Air Algérie : Le SNTMA décide de geler la grève

    Le Syndicat national des techniciens de la maintenance des avions (SNTMA), a décidé, lundi de geler la grève prévue à compter du mardi 31 juillet, a appris l'APS lundi auprès du secrétaire général du syndicat, Ahmed Boutoumi. Concernant la décision de la justice portant le gel de la grève, M. Boutoumi a précisé que "cette dernière n'a aucun fondement juridique eu égard aux preuves juridiques dont dispose le SNTMA, cependant nous devons geler la grève dans le cadre du respect de cette décision". "La décision de la justice concernant l'affaire en référé introduite par la compagnie Air Algérie contre le SNTMA auprès du tribunal de Dar El Beida n'a aucun fondement juridique mais doit être respectée" (Boutoumi) La compagnie Air Algérie avait déposé deux plaintes contre le syndicat. La première en référé pour non respect du délai juridique du préavis de grève de 21 jours fixé dans la convention collective et la deuxième auprès de la Chambre sociale. Un jugement concernant l'affaire en référé a été prononcé dimanche. Il a été décidé de geler la grève jusqu'à la ce que la deuxième affaire introduite par Air Algérie auprès de la Chambre sociale soit tranchée. Par conséquent, le SNTMA a décidé de geler la grève. "Le syndicat est déterminé à suivre la voie de la justice jusqu'au recouvrement de ses droits, en recourant à la Cour suprême" (Boutoumi) Dans un communiqué publié lundi sur son site électronique, le syndicat a affirmé avoir "respecté toutes les procédures en vigueur dans le cadre du code de travail et de la convention collective concernant le préavis de grève et sa publication". Dans son communiqué, le syndicat a démenti les preuves avancées par la Compagnie Air Algérie selon lesquelles le syndicat n'aurait pas respecté le délai de grève et l'article 280 de la convention collective relative à l'octroi de la priorité au dialogue, soulignant que ce dernier avait remis le 9 juillet dernier un préavis de grève à partir du 31 juillet, soit un délai de 23 jours. S'agissant du respect de l'article 280 de la convention collective, le syndicat a indiqué avoir installé une commission de suivi dans le cadre d'un accord signé le 16 mai 2017 et que des négociations ont été engagées avec la compagnie depuis 6 mois à compter du 31 décembre 2017, sans pour autant parvenir à un résultat. La deuxième affaire introduite par la compagnie d'Air Algérie auprès de la Chambre sociale près le tribunal de Dar El Beïda sera examinée à partir du 5 août prochain, où il sera décidé de l'octroi ou non d'une autorisation de grève.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *