Alger-centre : des tables en terrasse plus chères

En cette période de crise, les collectivités locales se trouvent face au challenge d’augmenter leurs ressources hors budget de l’Etat. C’est ainsi que les communes ont été instruites à l’effet de rentabiliser leur parc foncier.   Certains présidents d’APC ont d’ores et déjà pris une série de mesures à l’effet d’augmenter leurs revenus. C’est le cas des autorités d’Alger-Centre qui a décidé de prendre des mesures pour augmenter les recettes fiscales. Le responsable des finances de l'APC d'Alger centre, Kamel Messaadi, a annoncé au cours d’une émission de la radio nationale que la commune envisageait de procéder en 2017 à une mise à jour des prix des prestations fournies aux opérateurs commerciaux comme l'exploitation des espaces publics adjacents aux cafés et salons de thé. Le loyer d'une table sera porté à 800DA/jour a-t-il indiqué.  Les prix de location des espaces publicitaires ouverts au profit de certaines sociétés privées allant jusqu'à 10 millions de centimes actuellement seront revue à la hausse l'année prochaine, a-t-il ajouté précisant que cette hausse était nécessaire compte tenu de la spécificité de la commune d'Alger centre qui ambitionne de diversifier ses revenus par le biais des parking et de la publicité outre le recouvrement fiscal à travers une assiette foncière de 2500 logements et 450 locaux commerciaux. Le loyer de ces assiettes a connu une hausse depuis 2010 à 14 milliards de centimes soit 8 M DA pour les locaux commerciaux et 6 M pour les habitations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *