Algérie : tous les indicateurs au rouge en 2017 et 2018

  Le Fonds monétaire international (FMI) a  publié mardi sa mise à jour quant aux perspectives de l’économie mondiale, et ce à la veille de la tenue des réunions annuelles de printemps des Institutions de Bretton Woods. Une mise à jour  qui lui a permis de relever ses prévisions de croissance pour l’Algérie en 2016. Selon le Fonds, celle-ci s’est établie à 4,2% contre 3,6% dans sa prévision établie au mois de janvier dernier. Cependant, pour les deux prochaines années, les prévisions du FMI ont de quoi inquiéter. Celui-ci mettant tous les voyants au rouge. Ainsi, la prévision de croissance pour 2017 table sur un taux de 1,4%, soit la moitié de ce qui avait été prévu en janvier, soit 2,9%. Une tendance baissière qui se maintiendra en 2018, avec un taux de 0,6%. Le FMI a aussi ajusté à la hausse ses prévisions de l’inflation à 6,4% en 2016  contre 5,9% prévu auparavant et prévoit un taux de 4,8% en 2017 et 4,3% en  2018. Selon les chiffres du Fonds, le solde du compte courant a représenté -16,4% du PIB en 2016, un peu plus  que ce qu’a projeté le FMI dans ses prévisions actualisées de janvier à  -15,1%. Le déficit du compte courant devrait ensuite se réduire davantage à -12,3%  en 2017 et à -10,2% en 2018. Le FMI s’attend, par ailleurs, à une hausse du chômage en Algérie en 2017  à 11,7% contre 10,5% en 2016. Ce taux devrait progresser en 2018 à 13,2%.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *