Baisse de l’activité commerciale au 1er trimestre 2018

  L’activité commerciale a enregistré une baisse au premier trimestre 2018 chez les détaillants et les grossistes, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS). Dans une enquête-sondage d`opinion menée auprès de commerçants, l'ONS relève que cette baisse de l'activité commerciale est signalée essentiellement par les commerçants des machines et matériels d’équipement ainsi que ceux de la Droguerie, quincaillerie, appareils électroménagers et parfumerie (D.Q.A.E.M.P). Par ailleurs, la plupart des commerçants enquêtés se plaignent de la lenteur des formalités d’acquisition de marchandises et des délais d’approvisionnements qui sont longs. Plus de 69% des grossistes et près de 18% de détaillants concernés déclarent avoir enregistré des ruptures de stocks de produits, sachant que les plus touchés sont ceux des machines et matériel d’équipement et ceux de la  D.Q.A.E.M.P. Aussi, près de 41% des grossistes et 17% des détaillants se sont approvisionnés auprès du secteur privé uniquement, essentiellement ceux de la matière première, des textiles et des D.Q.A.E.M.P. Par ailleurs, près de 57% de ces grossistes et plus de 75% de ces détaillants se sont approvisionnés auprès du secteur public et privé à la fois, particulièrement ceux de l’agro-alimentaire, des combustibles et lubrifiants et des machines et matériel d’équipement. La plupart des grossistes et plus de 87% de détaillants enquêtés achètent leurs marchandises en première main. Le reste les achète en deuxième ou en troisième main, notamment ceux des textiles et ceux du commerce multiple. De surcroît, le taux de satisfaction des commandes en produits est supérieur à 50% par rapport aux besoins exprimés, selon l’opinion de plus de 67% de grossistes et de près de 64% des détaillants, notamment, ceux de l’agro-alimentaire, des combustibles et lubrifiants et de la matière première et demi-produits. L'enquête fait ressortir également que les prix d'acquisition des produits sont jugés "plus élevés" par près de 60% de grossistes et plus de 20% de détaillants. Les plus touchés sont ceux de l’agro-alimentaire, de la matière première et des demi-produits et ceux des machines et matériel d’équipement. Par contre, le reste des commerçants ont jugé les prix d'acquisition "plus stables". Selon l’opinion des commerçants (grossistes et détaillants) enquêtés, la demande en produits persiste dans la baisse au premier trimestre 2018. Cette baisse concerne beaucoup plus les industries agro-alimentaires, la  D.Q.A.E.M.P et les machines et  matériel d’équipement. Concernant l'état de la trésorerie, il est jugé "bon" selon plus de 23% de grossistes, particulièrement ceux de la matière première et demi-produits.  Toutefois, il reste "moyen" selon près de 48% de grossistes et plus de 91% de détaillants enquêtés. Près de 30% de grossistes et plus de 10% de détaillants ont recouru à des crédits bancaires, sachant que près de 63% des grossistes et 93% des détaillants n’ont pas eu des difficultés à les contracter. Sur un autre plan, plus de 91% des grossistes et des détaillants disposent de leurs propres moyens de transport et la majorité n’a pas rencontré des difficultés de transport durant le 1er trimestre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *