Ciment : LafargeHolcim serait-il sur le point de quitter l’Algérie ?

  LafargeHolcim pense recourir à la cession de ses actifs dans deux ou trois pays. L’Algérie pourrait figurer sur la liste des pays concernés. Selon l’agence de presse britannique Reuters, le géant franco-suisse du ciment qui a essuyé une perte nette de 3,3 milliards de dollars au quatrième trimestre 2017 prévoit d’opérer une réorganisation de ses actifs qui inclurait une plus grande concentration sur les États-Unis, l'Amérique latine, l'Inde et l'Afrique. Une refonte initiée dans le sillage de la nomination de Jan Jenisch à la tête du groupe en octobre 2017.  Selon Reuters, c’est dans le cadre de cette approche « plus ciblée que LafargeHolcim vendrait des actifs d'environ 2 milliards de francs suisses et pourrait également quitter deux ou trois pays ». Le groupe pourrait ainsi examiner l’opportunité de se retirer de certains pays considérés comme les moins performants. Il est vrai que LafargeHolcim a enregistré des pertes en raison d'une dépréciation massive de ses actifs. Le géant du ciment explique que les deux tiers des déficiences du groupe étaient concentrées en Algérie, en Malaisie, en Irak, au Brésil, en Indonésie et en Égypte. La société a déclaré avoir suivi une évaluation de la valeur d'un large éventail de marchés et d'unités commerciales spécifiques. Dans un communiqué, le groupe explique que l’analyse a notamment pris en compte les risques politico-économiques des pays, précise le cimentier franco-suisse. il précise aussi qu’en Algérie, la rentabilité a diminué au second semestre de 2017, "en raison d’une demande de ciment plus faible et du passage d’un marché en rupture de stock à un environnement où l’offre est excédentaire ». Notons que LafargeHolcim emploie 5.500 personnes en Algérie. Le groupe produit près de la moitié du ciment fabriqué dans notre pays (11,1 millions de tonnes contre 13,5 millions de tonnes pour le groupe GICA). Il possède trois cimenteries. Celles de M’sila et Oggaz rachetées auprès d’Orascom constructions industries et celle de Biskra réalisé en partenariat avec un groupe privé algérien et inauguré au mois de janvier dernier. Le géant franco-suisse possède également des parts dans la cimenterie de Meftah qu’il gère en partenariat avec le groupe public Gica. Le groupe gère aussi une trentaine de stations de béton de prêt à l’emploi, une entreprise de logistique, un laboratoire de construction et 6 centres de distribution. LafargeHolcim concède aussi en franchise 30 magasins Batistore, enseigne de vente de matériaux de constructions. Enfin, LafargeHolcim Algérie a lancé au mois de décembre dernier sa première opération d’exportation de ciment gris vers l’Afrique de l’Ouest    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *