Combien coûte un appartement à Alger ?

  L’anarchie règne sur le marché immobilier en Algérie. L’impression est nette quant au fait que chaque acteur fait selon son bon vouloir, aucune tendance et critère ne semblant se dégager pour fixer une bonne fois pour toute la tendance des prix de l’immobilier que ce soit à l’achat ou à la location.  Une étude menée par le site spécialisé en immobilier « Baytic » (voire l'étude sur ce lien www.baytic.com) permet pourtant de tirer au clair certaines tendances, dans les grandes villes du moins. Pour mener son enquête, Baytic s’est appuyé sur les statistiques de son propre site ainsi que sur les principaux sites d’annonces immobilières comme Ouedkniss.com, ou les domaines des agences immobilières. Il s’en dégage une tendance lourde : malgré les nombreux programmes publics de logements, le prix du mètre carré d’immobilier demeure toujours aussi cher dans les grandes villes. Une tendance, tout aussi lourde se dégage par ailleurs : Alger concentre à elle seule plus de 50%  des offres à la vente en matière d’immobilier. Pourtant, et malgré l’importance de l’offre, le marché reste très tendu, en raison d’une demande toute aussi forte. Une situation qui alimente une hausse exponentielle des prix. Selon « Baytic »   la moyenne des prix à la vente du mètre carré « pour l’ensemble de la wilaya d’Alger était d’environ 220 000 DA ». Ainsi, « un F2 se vend en moyenne à plus de 12,5 millions de dinar, un F3 à environ 17 800 000 DA, un F4 à plus de 24 000 000 DA, un F5 à 28 800 000 DA environ et un F6 se vendra à près de 42 800 000 DA ».   De fortes disparités   Il n’en demeure pas moins que cette moyenne cache mal les fortes disparités d’une commune à une autre et même d’un quartier à l’autre. La commune de Hydra caracole bien entendu en tête avec plus de 360.000 DA le mètre carré, suivi de Ben Aknoun, Said Hamdine et Kouba. Alger-Centre se classe en milieu de tableau, tandis que Sidi Moussa ferme le classement avec « seulement » 117.000 DA le mètre carré. Ce sont ces mêmes disparités qui caractérisent les prix de l’immobilier au niveau national. « Baytic » explique que « sans surprise les prix les plus élevés se trouvent à Alger avec en moyenne plus de 220 000 DA le mètre carré. Annaba est en deuxième position avec un écart important par rapport à Alger avec un peu plus de 147 000 DA/m². Suivent ensuite Constantine à environ 138 000 DA le mètre carré puis Boumerdès, Blida, Tipaza, Béjaïa et Oran autour des 130 000 DA/m² ».  Le site spécialisé précise cependant que « pour rester pertinent, les résultats pour toutes les wilayas n’ont pas été affichés  par manque de données ».  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *