Commerce extérieur: la facture alimentaire en hausse

    Le déficit commercial de l’Algérie a atteint 856 millions de dollars durant les quatre premiers mois de 2018, contre un déficit de 3,878 milliards de dollars durant la même période de 2017, soit une baisse de 3,022 milliards de dollars (-78%), a appris lundi l'APS auprès des Douanes. Les exportations ont atteint 14,368 milliards de dollars (mds usd) de janvier à avril 2018 contre 12,117 mds usd, soit une hausse de 18,6% correspondant à une augmentation de 2,25 mds usd entre les deux périodes de comparaison, précise le Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Pour les importations, elles ont légèrement reculé à 15,224 mds usd contre 15,995 mds usd, soit une baisse de 771 millions de dollars correspondant à un recul de 4,82%. Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 94% durant les quatre premiers mois de 2018 contre 76% à la même période de l'année précédente . Les hydrocarbures ont encore représenté l'essentiel des ventes algériennes à l'étranger (93,71% du montant global des exportations) en s'établissant à 13,45 mds usd contre 11,42 mds usd, soit une hausse de 2,03 mds usd (+17,8%). Toujours marginales, les exportations hors-hydrocarbures se sont établies à 917 millions usd sur les 4 premiers mois de 2018 (6,3% des exportations globales), même si elles ont augmenté de 31,75% par rapport à la même période de 2017. Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits avec 701 millions usd (contre 522 millions usd), des biens alimentaires avec 137 millions usd (contre 122 millions usd), des produits bruts avec 42 millions usd (contre 26 millions usd), des biens d'équipement industriels avec 25 millions usd (contre 21 millions usd) et des biens de consommation non alimentaires avec 12 millions usd (contre 5 millions usd). Pour ce qui est des importations, il est constaté que la facture globale des produits alimentaires continue à connaître une tendance haussière dont notamment les céréales et laits. La facture globale des biens alimentaires s'est établie à 3,15 mds usd contre 3 mds usd, en hausse de près de 5%. Outre les produits alimentaires, les produits qui ont également connu une augmentation des importations sont les groupes des produits bruts, des biens de consommation non alimentaires et des demi-produits. Pour le Groupe des produits bruts, les importations ont grimpé à 653 millions usd contre 579 millions usd (+12,8%). Concernant les biens de consommation non alimentaires, ils ont été importés pour 2,9 mds usd contre 2,6 mds usd (+8,07%) alors que la facture des demi-produits a coûté 3,65 mds usd contre 3,53 mds usd (+3,6%). Par contre, des baisses d'importations significatives ont été relevées pour les biens d'équipements agricoles et industriels ainsi que les biens énergétiques et lubrifiants (carburants). Ainsi, la facture d'importation des biens d'équipements agricoles s'est établie à 187 millions usd contre 250 millions usd (-25,2%). Pour les biens d'équipements industriels, ils ont été importés pour 4,13 mds usd contre 5,34 mds usd (-22,6%). Quant à la facture d'importation des biens énergétiques et lubrifiants (carburants), elle a commencé à connaître une tendance à la baisse en s'établissant à 543 millions usd contre 613 millions usd (-11,42%). En terme de mode de financement des importations, sur les 15,22 mds usd des biens importés, un montant de 9,17 mds usd a été payé par cash. Les lignes de crédit ont financé les importations pour un montant de 5,5 mds usd, tandis que le reste des importations a été financé par le recours à d'autres moyens de paiement pour un montant de 551 millions usd, et par les comptes devises propres des importateurs pour 1 million usd.
L'Italie maintient sa place de premier client de l'Algérie
Concernant les partenaires commerciaux, il est constaté que l'Italie s'est classée premier client de l'Algérie alors que durant les deux premiers mois 2018, c'était l'Espagne qui occupait la tête du podium. Ainsi, les cinq premiers clients de l'Algérie ont été l'Italie avec 1,92 mds usd (13,4% des exportations globales algériennes), suivie de l'Espagne avec 1,74 mds usd (12,1%), de la France avec 1,6 mds usd (11,1%), des Etats-Unis avec 1,4 mds usd (10%) et de la Grande-Bretagne avec 827 millions usd (5,7%). Quant aux principaux fournisseurs de l'Algérie, la Chine est encore venue en tête avec 2,3 mds usd (15,13% des importations globales algériennes), suivie de la France avec 1,55 mds usd (10,2%), de l'Italie avec 1,22 mds usd (8%), de l'Espagne avec 1,17 mds usd (7,7%) et de l'Allemagne avec 1,12 mds usd (7,4%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *