Commerce extérieur : le déficit baisse de 96 % en deux mois

  Les importations et les exportations algériennes se sont rapprochées de l'équilibre sur les deux premiers mois de 2018 avec un déficit commercial de 97 millions de dollars contre un déficit de 2,33 milliards de dollars sur la même période de 2017, soit une baisse de 2,23 milliards de dollars (-96%), a appris mardi l'APS auprès des Douanes. Les exportations ont augmenté à 7,101 milliards de dollars (mds usd) en janvier et février de l`année en cours contre 5,67 mds usd à la même période de 2017, soit une hausse de 25,24% correspondant à une augmentation de 1,431 mds usd, précise le Centre national de l`informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Pour les importations, elles ont reculé à 7,198 mds usd contre 8,002 mds usd, en baisse de 804 millions de dollars (-10,05%). Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 99% durant les deux premiers mois de 2018 contre 71% à la même période de l`année précédente. Les hydrocarbures ont représenté l'essentiel des ventes algériennes à l'étranger en janvier et février 2018 (94,2% du volume global des exportations) en s'établissant à 6,689 mds usd contre 5,42 mds usd en janvier et février 2017, soit une hausse de 1,27 mds usd (+23,41%). Toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 412 millions usd  sur les 2 premiers mois (5,8% du volume global des exportations), en hausse de près de 65% par rapport à la même période de 2017. Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits  avec 333 millions usd (contre 192 millions usd), des biens alimentaires avec 55 millions usd (contre 41 millions usd), des biens d'équipement industriels avec 11 millions usd (contre 6 millions usd), des produits bruts avec 9 millions usd (contre 8 millions usd) et des biens de consommation non alimentaires avec 4 millions usd (contre 3 million usd).    
Les importations des carburants en recul de près de 40%  
  Pour ce qui est des importations, la quasi-totalité des groupes de produits ont enregistré un recul à la seule exception de celui des demi-produits qui a connu une augmentation de 16,06% en s'établissant à 1,88 mds usd contre 1,62 mds usd durant la même période de 2017. En revanche, la facture d'importation du Groupe Energie et lubrifiants (carburants) a enregistré un net recul en s'établissant à 154 millions de dollars contre 255 millions de dollars (-39,61%).   Dans une même tendance, les importations du Groupe des Biens d’équipements agricoles se sont établies à 72 millions usd contre 111 millions usd (-35,14%) alors que celles du Groupe biens d'équipements industriels se sont chiffrées à 2,23 mds usd contre 2,88 mds usd (-22,56%). Des baisses ont également été relevées pour le Groupe des biens alimentaires dont les importations se sont chiffrées à 1,48 mds usd contre 1,53 mds usd (-3,46%), pour les biens de consommations non alimentaires à 1,08 mds usd contre 1,30 mds usd (-16,53%), et les produits bruts à 293 millions usd contre 301 millions usd (-2,7%). En termes de mode de financement des importations, sur les 7,198 mds usd des biens importés, un montant global de 4,15 mds usd a été payé par cash. Les lignes de crédit ont financé les importations pour un montant de 2,86 mds usd, tandis que le reste des importations a été financé par le recours à d'autres moyens de paiement pour un montant de 184 millions usd. Mais aucune importation n'a été payée par les comptes devises propres des importateurs.      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *