Consensus national : Gaïd Salah remet les pendules à l’heure

Ahmed Gaïd Salah remet Makri à sa place et le rappelle à l’ordre. Ce dernier leader islamiste avait lancé, il y a quelques jours,  une initiative de consensus national pour une transition démocratique assurée par l’armée. La réponse de cette institution ne s’est pas fait attendre. Elle a été même cinglante. Profitant de la cérémonie  donnée, jeudi, en l'honneur des meilleurs lauréats des Cadets de la Nation au Baccalauréat 2018, le général des Corps d’Armées, Ahmed Gaid Salah a fustigé les promoteurs de cette entreprise.  «  Que tout le monde sache que l’Armée nationale populaire n’a pas de tutelle et qu’elle ne reçoit ses orientations suprêmes que du président de la République, Chef des Armées et ministre de la Défense nationale ».  La messe est dite ! Ahmed Gaïd Salah ne laisse planer aucun doute sur la neutralité de l’ANP et « avertit » les hommes politiques contre toute dérives tendant à impliquer l’institution militaire dans des conflits politiques. Il confirme ainsi l’esprit républicain de l’armée algérienne. Le ton menaçant sur lequel a été lancé cet avertissement reflète l’agacement de Gaïd Salah qui rappelle « les faiblesses » de la classe politique et son « incapacité » à répondre aux préoccupations des citoyens.  Il jette ainsi à la face de la classe politique ses tares et son irresponsabilité. Comme pour dire à ces derniers politiques « allez vous mettre au travail ». Interloqué,  Gaïd Salah  trouve qu’« Il est devenu étrange et inimaginable, qu’à la veille de chaque échéance électorale et au lieu d’œuvrer à gagner la confiance du peuple algérien, nous constatons que certains individus ou parties s’éloigner du bon sens politique. A ce propos, il m’a été donné de souligner que l’Armée nationale populaire est une Armée qui connait les limites, voire le champ de sa mission constitutionnelle et qu’il est impossible d’impliquer dans les divagations partisanes et politiques et l’entrainer dans des conflits avec lesquels elle n’a aucun lien. », Dira-t-il.  Gaïd Salah donne une véritable leçon de démocratie aux partis politiques algériens et enfonce le clou en ajoutant que « malgré cela, il y a ceux qui se permettent de s’autoproclamer tuteurs de l’Armée nationale populaire voire même son porte parole, oubliant ou feignant d’oublier que l’ANP est l’armée du peuple algérien. »  
الفريق قايد صالح يرد رسميا على دعوات تدخل الجيش في السياسة

الفريق قايد صالح يخرج عن صمته و يرد رسميا على دعوات تدخل الجيش في السياسة

Publiée par Journal el Bilad sur Jeudi 26 juillet 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *