Cosider n’est pas au bord de l’asphyxie financière!

  Le groupe public de travaux publics Cosider n’est pas au bord de la faillite, bien au contraire, si l’on croit les propos de son P-DG M. Lakhdar Rekhroukh. Celui-ci a indiqué lundi soir lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la présentation des résultats du groupe que Cosider a maintenu en 2016 son rythme de croissance et a investi dans de nouveaux créneaux pour préserver ses performances à moyen et long termes, et ce, en dépit de contraintes liées à la conjoncture économique et financière actuelle du pays. Selon l’agence officielle, M. Rekhroukh a  déclaré que « la situation financière difficile qui traverse le pays actuellement nous impose plus de discipline, de rigueur et de détermination pour maintenir la pérennité et rentabilité de Cosider ». Pour le P-DG du groupe, la rationalisation des dépenses et le respect des délais de réalisation constituent "un défi majeur" de ce groupe à court et moyen termes. Sur le plan financier, le groupe a réalisé un chiffre d`affaires de 163 milliards de DA en 2016 contre 141 milliards de DA en 2015, en hausse de 16%, selon le bilan présenté par le premier responsable de ce groupe public de BTPH, précisant que le taux d’atteinte des objectifs a été de 116%. Ce qui a permis de réaliser un bénéfice net de l`ordre de 23 milliards de DA, a-t-il fait savoir. En outre, le plan de charge du groupe, c'est-à-dire la valeur globale des marchés qui lui sont confiés, a avoisiné 500 milliards de DA à fin 2016. Des déclarations qui sonnent comme un démenti ferme aux informations faisant état d’une situation financière difficile au sein du groupe public en raison des retards de paiement dans le cadre des projets publics dont il a la charge.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *