Cour des comptes : donner plus de transparence à l’action de l’Etat

  Le président de la Cour des comptes, M. Abdelkader Benmarouf a affirmé lundi face à la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale, qu’« il est nécessaire de publier le rapport au grand public en vue de conférer d'avantage de transparence à l'action de l'Etat ». Selon les propos du magistrat repris par l’agence de presse publique APS, il sera procédé en 2018, à la mise en place d'une commission chargée du contrôle du respect et de l'application de ses recommandations par les entreprises, mais si celui-ci note « un grand changement » en ce sens, le fait est que le Premier ministre a instruit les membres de son gouvernement de prendre en considération ces recommandations. Le président de la Cour des comptes a également relevé un déficit en ressources humaines  au niveau de l’organe de contrôle a posteriori et précise à ce propos que celui-ci  est composé de 17 chambres de contrôle qui ne disposent pas d'un nombre suffisant de compétences pour accomplir leurs missions.   La fiscalité des fortunes mal appréhendée   Le président de la Cour des comptes a également abordé le rapport d’évaluation sur l’exécution du budget en 2014 qui révélé de nombreuses lacunes dans la gestion des finances publiques. La Cour des comptes a en ce sens relevé des difficultés que rencontre l’administration fiscale pour  développer certains types d'impôts, notamment l'impôt sur les biens, et la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales. Elle estime aussi que sur le volet dépenses budgétaires, l'exécution du budget de gestion fait face à des entraves, notamment dans la détermination des besoins et la régulation des affectations financières d'une part et le suivi des enveloppes financières affectées d'autre part. Ainsi, les conditions d'exécution des opérations d'équipement - à l'instar des années précédentes- se caractérisent par plusieurs carences relatives au manque de maturité des projets ce qui influe sur l'exécution et le suivi desdits projets ainsi que sur les opérations de réévaluation considérables qui en découlent,.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *