Courants radicaux dans les mosquées : vers un amendement de la loi sur les associations

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakf, M. Mohamed Aïssa a indiqué, dimanche à Alger , que la Loi sur les associations va faire l’objet d’une révision destinée à faire capoter les tentatives de « courants religieux » et « d’éléments subversifs » de s’accaparer de la gestion des mosquées à travers leurs associations religieuses. Intervenant sur les ondes de la Radio algériennes, le ministre a indiqué à propos des violences dont ont été victimes des imams, le ministre a indiqué qu'un amendement sera introduit dans la révision du code pénal pour renforcer les droits de l'imam, relevant avoir remarqué que les atteintes émanent, dans la majorité des cas, de ceux qui ont pu s'introduire par le  biais d'associations religieuses. Faisant état de tentatives d'infiltration de courants radicaux et d'éléments subversifs dans le cadre du renouvellement des associations religieuses, le ministre a soutenu que les agressions contre les imams "ont baissé depuis que la décision du gel de l'opération de renouvellement des associations", rappelant que la Constitution amendée prévoit une loi organique sur les associations. S'agissant du référent religieux, le ministre a indiqué que l'Algérie a un "héritage civilisationnel basé sur le juste milieu et la modération", dénonçant "une intrusion, des tentatives et des programmes de ré-islamiser l'Algérie en installant des rites étrangers à celui que nous avons hérité", faisant état de l'émergence de "maintes sectes et autres tendances islamo-politiques qui ont voulu s'installer en Algérie".
Béatification des moines de Tibhirine
Sur un autre registre Mohamed Aissa a affirmé que la cérémonie de béatification des 19 hommes de religion chrétiens dont les 7 moines assassinés à Tibhirine (Médéa), prévue le 8 décembre prochain à Oran, constitue une "reconnaissance religieuse" pour ces victimes pour avoir choisi de servir en Algérie confrontée alors au terrorisme. Il a souligné que l'Algérie a donné, pour les besoins de cette opération, son accord et exprimé cette disponibilité à collaborer dans l'octroi de visas, l'encadrement, la présence aux festivités et aussi en donnant "une ampleur politique en plus de l'ampleur religieuse" à cette cérémonie, relevant que "tout ce qui a été fait par l'église catholique en Algérie a été accompli en étroite collaboration avec les autorités algériennes".
Visite du Pape
M.Mohamed Aissa a indiqué, par la même occasion, que "même l'hypothèse de la visite du Saint-pape (à Oran) était possible à une certaine date", mais son calendrier ne lui permit pas d'y être présent au mois de décembre, notant que "cela n'exclut en rien la possibilité qu'il soit invité ultérieurement". Par ailleurs, le ministre a annoncé qu'une cérémonie rendant hommage à 114 imams assassinés par les terroristes durant la décennie noire sera organisée à l'occasion de la prochaine célébration de la fête du Mawlid ennabaoui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *