Crash de Boufarik : la prise en charge des familles des victimes s’organise

  La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Ghania Eddalia, a annoncé jeudi à Alger, l'ouverture de deux centres relevant du secteur de la solidarité nationale, au niveau de la wilaya de Blida, chargés de la prise en charge des familles des victimes du Crash de l'avion militaire à Boufarik. Dans une déclaration, en marge des travaux du Conseil national des personnes handicapées, la ministre a affirmé que "le secteur de la solidarité nationale a mobilisé tous les moyens nécessaires pour la prise en charge des familles des victimes, qui se sont déplacées à Blida pour identifier les corps de leurs proches", ajoutant que "deux centres relevant du secteur ont été ouverts au niveau de la wilaya pour assurer l'accueil et l'hébergement des familles des victimes". "Des instructions ont été données à la direction de l'action sociale, aux cellules de solidarité et à la société civile pour coordonner leurs actions avec la direction du développement social et les services de wilaya en vue d'intensifier et de renforcer l'action de solidarité au profit des familles des victimes, en leur assurant une prise en charge psychologique à même d'atténuer leur douleur, suite à cette pénible épreuve", a-t-elle poursuivi.
Des hôtels accueillent gratuitement les familles des victimes
Notons par ailleurs que la majorité des hôtels de la wilaya de Blida a ouvert ses portes, mercredi, aux familles des victimes du crash de l’avion militaire de Boufarik en leur assurant gite et couvert à titre gracieux. Des hôtels privés de Blida assurent, depuis hier mercredi, une prise en charge gratuite de nombreuses familles des victimes du crash de l'avion qui ont convergé en grand nombre vers la ville de Blida, à partir de différentes wilayas du pays, pour s’informer sur le sort de leurs enfants, a ajouté la même source, signalant aussi l’ouverture, par la direction de l’Action sociale de la wilaya (DAS), de deux (2) centres d’hébergement à leur profit. Selon le responsable de la DAS, Hadj Bouchoucha, tous les moyens ont été mobilisés au niveau de l’ancien centre de rééducation des filles "de Ben Achour"  et de la nouvelle école des malvoyants d’Ouled Aich, pour la prise en charge des familles des victimes du crash. Des psychologues sont également mobilisés au niveau des sièges de la Gendarmerie nationale, aux fins d’assurer la prise en charge psychologique de ces familles, affluant en grand nombre vers ces structures pour s’informer sur le lieu où se trouvent les dépouilles de leurs enfants.
1527, numéro vert mis à la disposition des familles
Enfin, un numéro vert 1527 est mis de façon permanente à la disposition des familles et des proches des martyrs pour leur apporter toutes information, orientations ou aides psychosociales, à la suite du crash de l'avion militaire survenu mercredi matin à Boufarik (Blida), a indiqué jeudi un communiqué du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *