CRB : UNE PLANCHE DE SALUT NOMMÉE SONATRACH ?

Le CR Belouizdad, club évoluant en Ligue 1 professionnelle, risque de connaître une crise financière aiguë après la décision de retrait de deux de ses sponsors majeurs. Cette nouvelle situation ne sera pas sans conséquences sur l’avenir du club, puisque son président, Réda Malek, envisage de rendre le tablier à la fin de cette saison. La situation financière s’est compliquée davantage après le retrait de Batimetal et l’Anep qui ont claqué la porte alors que le club belouizdadi misait énormément sur leur apport afin d’assurer un équilibre à sa trésorerie. Cette nouvelle donne ne motive pas Malek à poursuivre sa mission à la tête de la société sportive par actions (SPA) gérant le CRB, trois ans après son arrivée aux commandes. « J’ai consenti beaucoup d’efforts personnels sur le plan financier afin de faire face aux nombreux problèmes du club, mais il me sera très difficile de continuer maintenant que la situation dans ce registre devient de plus en plus délicate », a déclaré le président du club. Pour lui, la solution réside dans le rachat par une société étatique des actions de la SPA du CRB, comme cela été fait avec certains clubs de Ligue 1 professionnelle. Il a estimé que le CRB « a beaucoup donné au football algérien et mérite lui aussi plus d’égard de la part des pouvoirs publics sur lesquels on mise énormément pour nous affecter une entreprise étatique à même de prendre en charge le club comme c’est le cas avec le MC Alger, le CS Constantine et la JS Saoura ». W.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *