Djezzy : baisse de près de 9% du chiffre d’affaires

L’opérateur de téléphonie mobile Djezzy peine à rééquilibrer ses résultats financiers et enregistre de nouvelles contre-performances au second trimestre 2018. Selon le rapport financier de la maison mère de l’opérateur Veon, Djezzy a enregistré au second trimestre 2018, des revenus de 23,1 milliards de dinars, contre 25,3 milliards de dinars au cours de la même période de 2017. Entre le 1er janvier et le 30 juin 2018, Djezzy, un cumulé un chiffre d’affaires de 46,2 milliards de dinars en baisse de 8,9 % par rapport à la même période de 2017. Un recul induit par le déclin des services voix, que la hausse spectaculaire des revenus issus des services data, lesquels sont passés de 6 milliards de dinars au premier semestre 2017 à 10,8 milliards de dinars en 2018. Le constat est le même pour ce qui est du bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA, lequel passe de 23,9 milliards de dinars au premier semestre 2017 à 20,4 milliards de dinars en 2018, soit une baisse de près de 15 %. Idem pour ce qui est du montant des investissements consentis par l’opérateur au cours du premier semestre 2018. Ainsi et malgré un léger redressement du Capex (investissements) au second trimestre de l’année en cours (+4,3%), ce dernier ne s’est établit qu’à 4,9 milliards de dinars entre le 1er janvier et le 30 juin derniers, contre 6 milliards de dinars, une année plus tôt, ce qui représente un déclin de 19,2 %. Enfin, l’opérateur réussit à maintenir un parc d’abonnés de 15,5 millions, malgré une légère baisse de 0,2 % entre 30 juin 2017 et 2018.
Concurrence intense
 
L’opérateur justifie ces résultats et les incombe à un contexte de marché « difficile avec une concurrence intense sur les prix ainsi, qu’un environnement réglementaire et macro-économique qui reste caractérisé par des pressions inflationnistes et des restrictions à l'importation de certains produits ».  Selon Veon, « la concurrence par les prix, tant sur le plan vocal que sur le plan de la data , a entraîné une réduction continue de l'ARPU (revenu par abonné, NDLR) ».  Et d’ajouter que la loi de finances pour 2018, entrée en vigueur au mois de janvier dernier « continue d'influer sur le rendement d'une année à l'autre. À la suite de nouvelles taxes, l'EBITDA de Djezzy a été impacté négativement au deuxième trimestre 2018 d'environ 207 millions de DA ». L’opérateur considère cependant que l’introduction de nouvelles offres agressives a permis de rééquilibrer les résultats au second trimestre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *