Élections locales : les partis politiques investissent le terrain

Quelques jours à peine nous séparent du début de la campagne électorale pour les locales. La scène jusque là somnolente s’emballe. La fin du weekend a vu plusieurs partis politiques partir « secouer » leur base et tenter de s’attirer la confiance des plus indécis. Si Filali Ghouini, le président du Mouvement El Islah, est parti, ce samedi, à la Cité des ponts suspendus, Constantine, plaider la cause de l’élu local à qui il faut « renforcer les prérogatives » permettant ainsi « aux instances élues locales d’assumer un rôle plus large en tant que force de proposition, instance de délibération et pouvoir exécutif ». Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a, à partir de Sétif, focalisé son discours sur « la nécessaire mobilisation en faveur d’une large participation aux élections locales du 23 novembre prochain ». Celle-ci « consolidera la légitimité des prochaines assemblées élus locales appelées à relever le défi de la concrétisation de la démocratie participative, améliorer le climat des affaires, accompagner l’investissement, valoriser les ressources locales et encadrer l’action sociale », dira l’héritier de feu Redha Malek. A son tour et de Skikda, Abdelaziz Belaid, le président du Front El Moustakbel qui est engagé dans la prochaine élection locale dans 303 communes, appelle à « moraliser l’action politique afin de redresser le pays ». Celle- ci « commence par un contrat moral pour que le peuple puisse refaire confiance aux responsables politiques dont la plupart optent aujourd’hui pour le mensonge pour parvenir au pouvoir », dira M. Belaid. Madame Louisa Hanoune qui prend part avec 520 listes composées « de compétences scientifiques, militantes et politiques », a préféré réunir, à Alger, les têtes de listes du PT. Le parti des Travailleurs inscrit sa participation aux élections locales afin de « defendre les acquis réalisés dans divers domaines et mettre en avant les défis que ces assemblées doivent relever pour contribuer à la réalisation du développement local dans le cadre d'une gestion juste et démocratique ». Mme Hanoune qui insiste sur « l'impératif d'organiser des élections régulières et transparentes et d'éviter les erreurs du passé », soulignant que sa formation « n'avancera aucune promesse durant sa campagne électorale mais s'engagera, toutefois, à mener un combat en faveur de la société, en appelant les citoyens à se mobiliser en intensifiant l'action de proximité, à pallier tous les obstacles et à protéger l'économie nationale ». Elle ne ratera pas l’occasion de s’attaquer à « Ceux qui ont détourné les deniers publics » qui doivent selon l’oratrice « rendre des comptes » tout en insistant sur « la nécessité de lutter contre la corruption ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *