Emploi : baisse des effectifs dans le secteur industriel

  Le secteur industriel recrute moins de personnel. C’est du moins ce qui ressort d’une enquête de l’Office national des statistiques citée dimanche par APS.  L’enquête d’opinion de l’ONS menée auprès d’un panel de chefs d’entreprises industrielles révèle une baisse des effectifs du secteur malgré une hausse de l’activité au 4e trimestre de 2017. Ainsi, les chefs d’entreprises enquêtés déclarent font part une baisse de leurs effectifs.  En outre, plus de 83% des sondés du secteur public et la majorité de ceux du secteur privé jugent le niveau de qualification du personnel "suffisant".  Aussi, près de 11% des enquêtés du secteur public et 31% de ceux du privé déclarent avoir trouvé des difficultés à recruter, notamment du personnel de maîtrise et d’encadrement.  Pas moins de 42% des chefs d’entreprises du secteur public et plus de 74% de ceux du privé  ne pourront pas  produire davantage en embauchant du personnel supplémentaire, précise l'enquête. Sur un autre volet, la majorité des entreprises industrielles du secteur public a utilisé les capacités de production à plus de 75% au 4ème trimestre 2017 mais à un degré moindre dans le secteur privé. Plus de 80% des entreprises enquêtées du secteur public et plus de 31% de celles du privé déclarent avoir utilisé leurs capacités de production à plus de 75%, précise l'Office. Par ailleurs, selon l’opinion des chefs d’entreprises enquêtés, l’activité industrielle a poursuivi sa tendance à la hausse au dernier trimestre 2017. Cette hausse est plus prononcée selon les concernés du secteur public, notamment ceux des ISMMEE et des matériaux de construction. Concernant la demande en produits fabriqués, elle a connu une hausse sur la même période de l'année dernière. La hausse est plus prononcée selon les enquêtés du secteur public, notamment ceux des ISMMEE, des matériaux de construction et de l’agroalimentaire. Plus de 88% des chefs d’entreprises du secteur public et près de 87% de ceux du privé ont satisfait toutes les commandes reçues. Quant à l’état de la trésorerie, il est jugé bon selon près de 71% des chefs d’entreprises du secteur public et près de 51% de ceux du privé. Les charges élevées, l’allongement des délais de recouvrement des créances et le remboursement des emprunts continuent d’influer sur l’état de la trésorerie, souligne l'ONS. Près de 5% des chefs d’entreprises du secteur public et plus de 75% de ceux du privé ont recouru à des crédits bancaires et la plupart n’a pas trouvé de difficultés à les contracter, relève l'enquête. Pour des raisons essentiellement de vétusté et de sur-utilisation des équipements, près de 23% du potentiel de production du secteur public  et près de 28% de celui du privé ont connu des pannes durant le 4ème trimestre 2017. Ce qui a engendré des arrêts de travail  inférieurs à 13 jours pour la plupart d’entre eux. La plupart des enquêtés du secteur public et plus de 86% de ceux du privé déclarent pouvoir produire davantage en renouvelant leurs équipements et sans embauche supplémentaire du personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *