Energies renouvelables : Sonelgaz s’exporte en Afrique

Le groupe Sonelgaz inscrit sa stratégie de développement des énergies renouvelable dans une approche d’intégration sur toute la chaîne de valeur. Une vision qui lui a permis d’acquérir un savoir-faire certain qu’elle exporte aujourd’hui. C’est ainsi que la filiale du Groupe Sonlegaz, Etterkib a signé, aujourd’hui en marge du Forum africain de l’investissement, un accord avec le groupe soudanais Al Salma prévoyant la l’étude et la réalisation d’une petite centrale solaire photovoltaïque destinée à alimenter en énergie  les systèmes d’irrigation d’exploitation destinée à produire des fourrages et de l’aliment de bétail. Un accord qui n’est que le premier d’une longue série d’accords entrant dans le cadre d’un projet de coopération plus vaste prévoyant la réalisation des projets en EPC " Études, Fourniture, Formation et Exécution" dans les secteurs de la  Production et Transport d’Électricité, des Énergies Renouvelables, de  l’électrification des villes et villages isolées et des grands périmètres agricoles,  Construction de pipeline et  réalisation de centres enfuteurs, centrales hydrauliques et stations de pompage. Pour piloter ces projets, la société Etterkib, prévoit d’installer une antenne  au Soudan. Le P-DG du groupe Sonelgaz, M. Mustapha Guitouni, s’est félicité de cet accord qui est selon lui le reflet d’un savoir-faire acquis par la Sonelgaz et qui s’exporte aujourd’hui.   M. Guitouni a indiqué à la presse en marge de la cérémonie de signature que la société Etterkib , filiale du groupe Sonelgaz « a déjà fait ses preuves et s’appuie sur un savoir-faire purement algérien. C’est Etterkib qui fait le montage de centrales en Algérie ». Et d’ajouter que ce savoir-faire s’exporte aujourd’hui notamment avec un « premier contrat de 2 millions de dollars avec nos frères Soudanais, dans le solaire photovoltaïque  ». Le P-DG du groupe Sonelgaz a, d’ailleurs, précisé qu’il ne s’agit que d’un début, puisque « il est prévu de réaliser 500 centrales de ce type au Soudan.  Sonelgaz a aussi, été sollicité pour la réalisation d’une centrale pour la génération d’électricité, à partir de combustible gaz ».  Sonelgaz ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, et entend s’exporter dans d’autres pays africains, à l’exemple du Mali « qui a sollicité notre savoir-faire en matière d’électrification rurale », explique M. Guitouni, qui cite aussi la Tunisie qui a fait à appel au groupe algérien pour l’installation « d’une certaine quantité de magawatts » de capacités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *