Eni prévoit plusieurs milliards de dollars d’investissements en Algérie

Eni prévoit des "milliards" d'investissements en Algérie au cours des trois prochaines années, a annoncé mardi le PDG de l'entreprise, qui a annoncé son intention de prolonger son partenariat avec la Sonatrach.  Selon l’agence Reuters, le PDG d'Eni, Claudio Descalzi a affiché mardi en marge d’une cérémonie de signature de trois accords de partenariat avec Sonatrach son intention « d’investir davantage parce que l'Algérie a encore beaucoup de gaz ». "Offshore est très intéressant en Algérie, nous y travaillons. Mais nous n'avons pas encore eu de blocs », a déclaré Descalzi. Celui-ci a d’ailleurs précisé  qu’Eni a investi 600 millions de dollars en Algérie et en a importé 11 milliards de mètres cubes de gaz au copurs de l’année dernière. Dans un communiqué publié mardi, Eni a indiqué qu'il avait signé de nouveaux accords avec Sonatrach et que le lancement d'un programme d'exploration et de développement dans le bassin algérien de Berkine serait "particulièrement important". Le programme conduirait à la production de nouvelles réserves de gaz en utilisant l'infrastructure existante, a déclaré Eni. Selon la radio nationale, ce champ devra entrer en production dans deux ans pour un contrat d’exploitation de 15 années. Eni tablerait sur une récupération de 60 millions de barils. "La collaboration renouvelée entre nos entreprises, inscrite dans les accords d'aujourd'hui, permet à Eni de faire un nouveau pas important dans un pays clé comme l'Algérie et de consolider davantage notre partenariat stratégique avec Sonatrach", a déclaré M. Descalzi dans son communiqué. En ce qui concerne les accords signés mardi entre Eni et Sonatrach, il s’agit en premier lieu d’un accord portant sur la réalisation d’un gazoduc reliant deux unités de production du bassin Berkine, dans le sud du pays, Lajmat Bir Roud (BRL) et Menzel Lejmat Est (MLE). Cette opération va permettre, selon les explications des responsables de la Sonatrach, de produire quotidiennement un excédent de plus de 7 millions de standard mètres cubes en gaz. La pose du gazoduc sera réalisée par une filiale de Sonatrach, au cours de 2018. Sa mise en exploitation est prévue pour 2020. Le deuxième document est un accord de synergie et de principe de négociation pour regrouper les compétences de ces deux unités. Les deux compagnies pétrolières activeront en association pour réduire les coûts de divers travaux de maintenance et autres. Cette opération vise à réduire ces coûts à hauteur de 50 millions USD annuellement. Le troisième accord concerne le développement du segment Recherche et Développement, dans le cadre des actions de partenariat entre les deux parties, notamment dans le domaine des énergies renouvelables.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *