Faraoun éternue, le petit peuple s’enrhume

Les derniers propos tenus par la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Faraoun Houda Imane, qui avait déclaré sur les ondes de la radio algérienne que « la médiocrité de la qualité des réseaux et de la connectivité est due à la non-maîtrise de la technologie par les ingénieurs et techniciens d’Algérie Télécom et ceux des autres entreprises sous-traitantes » auraient déplu aux travailleurs du secteur qui connait une interminable valse de responsables. Ces derniers techniciens et selon certaines indiscrétions auraient désapprouvé le manque de reconnaissance de leur ministre qui essaie de les jeter en pâture à la vindicte populaire. Ils auraient ainsi décidé de fournir moins d’efforts en marque de protestation. Cela se sent sur la qualité des services, notamment ceux d’internet qui connait de graves perturbations depuis un peu plus d’un mois. Des coupures fréquentes et des dérangements qui durent parfois plusieurs heures minent le réseau internet. On reconnait d’ailleurs ces failles au niveau des bureaux des Telecom ou les agents avouent clairement la piètre qualité du débit internet dont le manque à gagner subi par le client n’est pas pris en charge par le principal fournisseur d’internet, Algérie Telecom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *