Grippe saisonnière : 19 décès recensés en Algérie

      Dix-neuf cas de décès, causés par le sous-type H1N1 de la grippe saisonnière, ont été recensés à l'échelle nationale, essentiellement au Centre et à l'Est du pays, a révélé lundi à Alger, le chargé de la surveillance de la grippe à l'Institut Pasteur d'Alger (IPA), Dr Fawzi Derrar. "Nous nous attendions à un pic épidémiologique durant le mois de janvier et ce fût le cas depuis la deuxième moitié de celui-ci. À ce jour, le Centre national de référence de la grippe a recensé 19 décès, le dernier cas remonte au 31 janvier et concerne un sexagénaire, originaire de Bord Bou Arréridj", a déclaré à l'APS M. Derrar. Le même responsable a précisé que tous ces décès ont été causés par le sous-type de la grippe saisonnière, le H1N1, et figurent parmi les 190 cas "sévères" ayant nécessité une hospitalisation, essentiellement au Centre et à l'Est du pays. À ce propos, il tient à attirer l'attention sur le fait que les analyses épidémiologiques ont révélé que toutes les personnes décédées n'étaient pas "vaccinées", d'où, a-t-il insisté, l'impératif de la prévention. Ceci, a-t-il argumenté, d'autant plus que "l'Algérie a consenti des efforts considérables en termes de vaccination ces dernières années". "Face à une affection qui peut être à l'origine d'un décès, les citoyens doivent prendre leurs précautions en se vaccinant", a-t-il préconisé. Depuis le début du mois en cours, un "déclin de la phase intense" de cette activité est observé, a poursuivi M. Derrar, notant que "la situation commence à revenir à la normale s'agissant de la circulation du virus en question". Il recommande, toutefois, la même "vigilance" dès lors que le virus "continue encore à circuler et qu'il peut être responsable de nouveaux cas de grippe". Il conseille, en outre, d'adopter d'autres "mesures-barrières" que le vaccin, afin de "limiter" la propagation du virus, citant le lavage des mains, l'utilisation de mouchoirs "uniques", l'isolement et l'éloignement pour les personnes atteintes par le virus, etc. Interrogé, par ailleurs, sur le cas de la parturiente décédée récemment à Tiaret et dont le décès aurait été causé, selon certains médias, par le virus H1N1, le représentant de l'Institut Pasteur a assuré que "le laboratoire de référence a infirmé cette hypothèse". En 2017, le nombre de décès induits par la grippe saisonnière a été beaucoup moins important, "n'excédant pas le dixième" de cette saison, a fait savoir le même responsable.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *