Hakim Soufi P-DG de CIAR : «Ceux qui n’ont pas négocié le virage numérique ont 5 ans de durée de vie »

Quels sont les facteurs clé de réussite d’une politique encourageant l’entrepreneuriat innovant ? Intervenant jeudi lors d’une rencontre tenue à Paris autour des nouvelles dynamiques entrepreneuriales en Algérie, et organisée par le FCE en collaboration avec le Medef et le quotidien "Les Echos", le P-DG de la CIAR, M. Hakim Soufi a estimé qu’un écosystème favorable à l’entrepreneuriat repose en premier lieu sur un environnement régit par une stabilité des textes.  Il a également estimé qu’il nécessite « un système financier capable de comprendre le mécanisme des startups et dédié aux métiers de demain ». M. Soufi a dans ce sens préconisé « la mise en place de banques de niches dédiées exclusivement aux startups, et au financement de l’innovation afin de vulgariser les nouveaux modes de paiements ». Le P-DG de la CIAR a aussi évoqué, entre autres facteurs, la disponibilité d’infrastructures technologiques « capables de supporter le transport de la data, de la voix, de l’image et surtout qui est évolutif et « scalable », ainsi que la formation de ressources humaines de qualité nécessaires au développement des systèmes d’informations (codage et développement) et à la gestion des métiers de demain. Il a enfin plaidé pour une politique de partenariat Public/Privé « qui induit l’inclusion quasi obligatoire des PME/PMI/TPE dans les marchés publics qui sont un des ponts d’amorçage de qualité pour des startups qui débutent », ainsi  qu’une vraie volonté de promouvoir l’entrepreneuriat féminin. Le P-DG de la CIAR a également évoqué la question de la digitalisation dans le secteur des assurances  estimant que celui-ci « n’est pas en train de vivre une révolution numérique mais une véritable disruption en effet, les compagnies d’assurances vont, je vous le dis très clairement et sereinement, disparaître dans leur forme classique pour être remplacés par des plateformes de ventes et de gestion sinistres tel qu’Amazon qui vient de se lancer dans les assurances ». Il a dans ce sens expliqué que « nous devons absolument « pivoter » et nous approprier très vite les codes et les pratiques du numérique ». Et d’ajouter que « ceux qui, en 2018, n’ont pas négocié leur virage numérique sont déjà morts en Europe et ils ont encore à peu près 05 ans de durée de vie dans des pays comme les nôtres ». Et d’ajouter que ses compagnies d’assurances Vie et dommages respectivement MacirVie et CIAR sont déterminées à être « en avance sur tous ces sujets même si nous devions travailler et collaborer avec Amazon afin de matcher nos interfaces et construire cet écosystème en Algérie ou pourquoi pas le faire nous-mêmes ». Hakim Soufi qui fait référence aux différents partenariats qu’il a noué avec différentes institutions bancaires et financières comme Algérie Poste rappelle que Macir Vie est « la première compagnie à avoir lancé le E-Paiement pour s’ouvrir la voie à plus de 20 millions de comptes bancaires en Algérie soit la moitié de la population algérienne ». Et d’ajouter que les résultats sont là.  « En un peu plus d’un an, notre plateforme vendant uniquement une seule ligne de produit représente à elle seule près d’1% de notre chiffre d’affaires global annuel avec une croissance de 38% par mois de visiteurs uniques sur le site », a-t-il précisé et d’expliquer que la compagnie « a déployé une stratégie d’inbound marketing pour fidéliser la clientèle. D’ici cinq ans cette plateforme pourra représenter 35% de notre chiffre d’affaires et 15% de croissance annuelle de notre activité combinée. » et de conclure que « ce qui va tout changer, l’élément clef qui va tout bouleverser c’est le déploiement de la 5G ».    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *