Hausse de 153 % de la production de viandes blanches

  Pas de 14 conseils interprofessionnels, couvrant l’ensemble des filières agricoles et d’élevage ont été créés. Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M. Abdelkader Bouazghi a indiqué samedi à Alger que ces espaces de concertations et de coopération se devaient de veiller à réorganiser les filières, assurer l’accompagnement des acteurs des différentes filières, via la formation, l’approvisionnement en intrants, ainsi l’encouragement de l’accompagnement bancaire et assuranciel.  Le ministre a également insisté sur la nécessaire contribution des ces structures dans la régulation des marchés ainsi que son approvisionnement régulier. Il est vrai que l’objectif des pouvoirs publics, à travers la création de ces structures est la résorption dans l’informel et de son emprise sur les différents segments des filières agricoles d’amont en aval. Cela est d’autant plus vrai dans la filière avicole dominée à 70 % par l’informel. Le ministre a d’ailleurs saisi l’occasion de la tenue de la première réunion du Conseil national interprofessionnel de la filière avicole ce samedi à Alger, pour inciter les responsables de la nouvelle structure créée au mois de juin dernier à sensibiliser les acteurs, les opérateurs et les investisseurs dans la filière à intégrer ce cadre organisationnel et s’inscrire dans cette démarche coopérative. Bouazghi a également profité de l’opportunité offerte afin de faire un bilan de son secteur. Il a ainsi fait part d’une hausse de 153 % de la production de viandes blanches entre 2009 et 2017, laquelle est passée de 2,092 millions de quintaux à 5,3 millions de tonnes, dans un secteur dominé à 90 % par le secteur privé. Selon le ministre, la production d’œufs destinés à la consommation a aussi augmenté de plus de 73 % sur la même période.  Le ministre a d’ailleurs fait d’une croissance annuelle de 10,3 dans la filière viandes blanches.
Convention CNMA-CNIFA
En marge de la rencontre, deux conventions de partenariat ont été signées entre le Conseil interprofessionnel de la filière avicole (CNIFA) d’une part, et l’Office national d’aliment de Bétail (ONAB), ainsi que le Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), d’autre part. Le premier accord liant le CNIFA à l’ONAB porte sur la fourniture d’intrants à la filière agricole comme l’aliment et les poussins. La seconde convention signée entre le Conseil et la CNMA porte sur la couverture de l’ensemble des risques liés à la filière avicole à travers le territoire national. La CNMA s’engage en vertu de cette convention d’assurer à travers son réseau de 67 caisses régionales et 452 bureau locaux, la couverture de l’ensemble des risques inhérents aux activités et au patrimoine du CNIFA.  Ainsi, elle propose aux agriculteurs des couvertures assurantielles couvrant les risques liées à la mortalité de la volaille comme les maladies qu’elles soient d’origine infectieuse, parasitaire ou métabolique" ont expliqué les responsable de cette Compagnie d’assurance publique.   Dans ce sens, M. Benhabiles a indiqué en marge de la cérémonie de signature, que la CNMA a pu indemniser pour 17 milliards de dinars de sinistres liés au secteur agricole durant ces quatre dernières années. "Le montant mobilisé pour l’indemnisation des pertes agricoles liées notamment aux catastrophes naturelles et aux maladies du bétail avoisine les 17 milliards de dinars, dont 3 à 4 milliards ont concerné le secteur avicole", a-t-il précisé.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *