Herboristes : de la poudre de perlimpinpin…

« A chaque maladie, une herbe pour la soigner », que de sagesse léguée par nos ancêtres. Une sagesse ancrée dans nos gestes, au quotidien et au sein des familles qui recourent souvent, aux tisanes et aux bonnes vieilles recettes de grands-mères pour soigner rhumes et petits bobos. Si ce n’est que par la force des choses, la phytothérapie ou la médecine par les plantes est devenue un filon rentable, un commerce juteux, exploité par de nombreux intrus. Les échoppes pullulent comme de mauvaises herbes. On y trouve de tout, de la simple verveine aux potions et crèmes les plus complexes, en passant par les potions, les mélanges et mêmes des comprimés, le tout conditionnés dans des récipients susceptibles de nous rappeler les conditionnements pharmaceutiques… Lire la suite de notre dossier sur le numéro de janvier du magazine Cap Algérie, en vente actuellement dans les kiosques  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *