Histoire de casse !

photo-chronique-azz   Par Azzedine Belferag   Crédule et téméraire Bekhti Belaib ?! En annonçant la levée d’interdiction de l’importation de véhicules de moins de trois ans, le ministre du Commerce s’est attiré les foudres des seigneurs. Candidement, il a préféré se ranger aux côtés des braves taxieurs et autres quidams ne pouvant se permettre un tacot « Made in Algeria » de Bouchouareb, ou de quelconques concessionnaires. Il aura ainsi réussi à se mettre plein de monde sur le dos, les affairistes, les importateurs et tous les autres. Même Abdelmadjid Menasra qui roule carrosse casherisé par l’imam du coin s’est mis de la partie pour émettre un prêche « populiste ». Bouchaoureb, dérangé dans ses plans mais en parfait réaliste, saute sur l’aubaine et récupère l’idée d’autoriser l’importation de véhicule usagers. Il rassure ses potes concessionnaires qui se sentent lésés dans les quotas d’importation de véhicules neufs en leur promettant l’attribution de ce futur méga marché de «casse», tant décrié par les mêmes personnes. Malins comme des singes, ces derniers, incapables de remplir la seconde partie du cahier des charges les sommant d’implanter des usines de montage de véhicule, s’emparent de l’opportunité en attendant de faire main basse sur les petits euros que leur concédera la banque pour l’opération d’importation de véhicules d’occasion. «Tu le prives de foin, il oublie l’orge» disaient les anciens! Bouchouareb qui est sensé s’inquiéter du montage de la chaîne de construction automobile et du développement du réseau de sous- traitance qui tardent à voir le jour, s’intéresse à cette «casse» et se découvre des talents pour la gestion des questions relatives à l’organisation du marché de l’auto. Chose qu’il fallait laisser aux bons soins du département du Commerce. Intégration à l’OMC oblige et les vaches n’en seraient que mieux gardées ! A.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *