Immobilier commercial : la débandade !

L’anarchie qui mine le marché immobilier dans sa globalité, marque plus les transactions lorsqu’il s’agit d’évoquer l’immobilier commercial.  Le développement normal d’un marché de l’immobilier commercial est handicapé par une incompréhension totale des concepts. Outre les hangars, immeubles de bureaux et locaux commerciaux à proprement dits, un nouveau type de produits champignonne sur les sites d’annonces immobilières, celui des villas commerciales, un concept sans commune mesure avec ce qui se fait ailleurs et qui propose à la vente ou à la location un bien immobilier comprenant une résidence et un local commercial. Un produit censé attirer d’éventuels acquéreurs, car assurant non seulement un logement, mais ouvrant l’opportunité d’une rentabilité via l’exploitation des locaux commerciaux. Un produit qui colle bien au corpus culturel et sociétal de l’Algérien. Cependant, les risques sur ce type de produits sont multipliés. Au-delà, de l’allongement des délais pour le placement de ces produits sur le marché et la difficulté de trouver des acquéreurs pour le vendeur, le futur acheteur risque de faire face à de nombreuses difficultés. Au-delà du fait que certaines de ces construction sont inachevées (problématique prise en charge par la loi 08-15), l’acquéreur trouve des difficultés à rassembler tous les documents nécessaires  à une transaction saine, sure et conforme aux lois en vigueur (acte de propriété et livrets foncier, entre autres), et doivent souvent se contenter d’une décision, d’un permis de construire, ou encore de simples papiers timbrés, avec tous les désagréments que cela peut induire pour l’éventuel acheteur ou locataire, surtout dans les cas de biens dans l’indivision.  Le litige autour de la location du siège Djezzy à Bab Ezzouar à l’opérateur de téléphonie mobile en 2014, et qui a failli conduire à un déménagement précipité de l’entreprise,  en est la parfaite illustration.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *