Industrie : l’Algérie exporte ses moissonneuses-batteuses au Nigéria

Le Département de l’Industrie et des Mines fait de la diversification des exportations hors-hydrocarbures, un objectif prioritaire. Dans divers secteurs, le marché algérien est passé ainsi, en l’espace de quelques mois, d’importateur à exportateur après le ciment et le textile, c’est aujourd’hui au tour de l’industrie mécanique de prospecter les marchés à l’export. Que ce soit pour les gros engins de machinisme agricole, ou les pièces détachées, les capacités de production actuelle  permettent au Groupe mécanique AGM (Algerian Group of Mechanics) de réaliser des opérations d'exportation de ses produits vers la Tunisie et le Nigéria. Selon le département de Youcef Yousfi, AGM compte même, effectuer, avant la fin de l'année en cours, d'autres opérations similaires vers l'Afrique et l'Europe. Un communiqué du ministère de l’Industrie et des Mines précise ainsi que le groupe AGM a déjà finalisé une opération portant sur l'exportation vers le Nigéria, par sa filiale Sampo Algérie, avec le concours de son partenaire finlandais Sampo Rosenlew, de moissonneuses batteuses. Une seconde opération porte sur l'exportation vers la Tunisie, par sa filiale Orsim, de douze tonnes de produits de fixation en boulonnerie de haute résistance utilisés dans les assemblages, produits fortement sollicités dans le secteur de la charpente métallique. On indique aussi de même source que le groupe publique devrait concrétiser, avant la fin de l'année en cours, d'autres opérations portant, notamment, sur l'exportation avec le concours du partenaire Liebherr, vers les usines de Libherr installées en Europe, d'organes mécano soudés très complexes et de forte valeur ajoutée, destinés à la production d'engins de travaux publics (pelles, bulldozers). Il s’agit aussi se l'exportation avec le concours du partenaire espagnol Europactor d'engins de compactage (12 à 20 tonnes) destinés à des pays africains. Pour rappel, le groupe public AGM, d’un capital social de 37,3 milliards de dinars et un effectif de 7.600 salariés, est constitué de 29 filiales dont 8 joint-ventures qui activent dans la production de machinisme agricole (tracteurs agricoles, moissonneuses batteuses, équipements agricoles divers), la production d'engins de travaux publics (engins de terrassement, engins compacteurs, bulldozers) et la production de moteurs diesel. Il active également dans la production d'équipements industriels (pompes hydrauliques, robinetterie, boulonnerie/visserie, machines-outils, équipements didactiques, embarcations de pêche et de servitude portuaires en acier et aluminium) et dans la sous-traitance en qualité de receveur d'ordres mais également de donneur d'ordres. Le Groupe AGM a pu réaliser, en 2017, un chiffre d'affaires de 30 milliards de dinars. Pour 2018, le groupe table sur une progression de 67% de son chiffre d'affaires, passant à environ 50 milliards de dinars et ce, grâce au règlement des problèmes liés au dispositif de soutien aux agriculteurs acquéreurs de matériels agricoles et aux mesures prises par le groupe en 2017, notamment, le redéploiement d'activité de certaines filiales et le développement de nouveaux produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *