Intempéries à Tébessa: 1 mort et 18 blessés

Les pluies diluviennes qui se sont abattues mercredi sur la ville de Tébessa ont causé la mort d’un enfant de 5 ans, 18 blessés et des dégâts aux habitations et équipements publics inondés par les flots, a affirmé jeudi le wali,  Attallah Moulati. Le même responsable a précisé que 200 avaloirs ont été obstrués par les fortes crues qui ont endommagé des canalisations d’assainissement et le réseau d’alimentation en eau potable, a indiqué le chef de l’exécutif local au cours d’une conférence de presse tenue au siège de la wilaya en compagnie de l’inspecteur général du ministère des Ressources en eau, Slimane Zenagui, membre de la commission interministérielle, dépêchée par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’aménagement du Territoire pour s’enquérir des dégâts et prendre les mesures nécessaires pour la prise en charge des victimes. Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville et le débordement de l’oued Naquès qui la traverse ont provoqué des torrents puissants dans le centre-ville et au Sud du chef-lieu de wilaya, a souligné M. Moulati qui a assuré que la situation générée par cette catastrophe naturelle a été "maîtrisée" et "l’heure est actuellement à la prise en charge de toutes les préoccupations et à faire face aux retombées de cette intempérie". "Les services concernés ont pris toutes les mesures d’urgence, dont le curage des avaloirs proches d’Oued Naquès, ainsi que ceux de toute la ville pour assurer leur fonctionnement en cas de nouvelles pluies", a rassuré Attallah Moulati. De son côté, l’inspecteur général au ministère des Ressources en eau a rappelé que la tutelle a consacré depuis 2010 un montant de plus de 100 milliards DA pour la protection des villes de toutes les wilayas contre les inondations et éviter d’éventuels dégâts humains et matériels. Slimane Zenagui a également souligné que le ministère a acquis, au titre du programme national de protection des villes contre les inondations, 100 stations d’anticipation des catastrophes naturelles et d’évaluation des risques d’inondations avant leur avènement dont le fonctionnement a débuté dans trois wilayas, à savoir Blida, Médéa et Chlef, en attendant leur généralisation sur tout le territoire national. Le même responsable a fait état de la mobilisation de plus de 110 agents des Directions des ressources en eau et de l’Office national de l’assainissement (ONA) des cinq wilayas de Souk Ahras, Khenchela, Batna, Guelma et Oum El Bouaghi et près de 250 engins pour pomper les eaux des maisons inondées et l’enlèvement des boues accumulées sur les chaussées.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *