Lafarge-Holcim réévalue ses actifs en Algérie.

  Le géant franco-suisse du ciment Lafarge-Holcim est en passe de réévaluer ses actifs en Algérie. Faisant face à une perte massive, le cimentier est en passe d’opérer un vaste plan d’économies, prévoyant notamment la fermeture de l’un de ses deux sièges sociaux ainsi qu’une réévaluation de ses actifs dans certains pays dont l’Algérie.  Un communiqué du groupe franco-suisse explique que l’Algérie représente son plus gros marché dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. Et d’ajouter que « les bénéfices sont restés solides malgré une baisse de la demande de ciment et une concurrence plus intense ». Il précise cependant que la rentabilité en Algérie a diminué au second semestre (2017), en raison d’une demande de ciment plus faible et du passage d’un marché en rupture de stock à un environnement où l’offre est excédentaire. Pour rappel, Lafarge-Holcim  a essuyé une perte nette de 3,3 milliards de dollars au quatrième trimestre 2017 principalement en raison de la dépréciation massive de ses actifs. Les deux tiers des dépréciations sont concentrées en Algérie, en Malaisie, en Irak, au Brésil, en Indonésie et en Égypte. Notons que LafargeHolcim emploie 5.500 personnes en Algérie. Le groupe produit près de la moitié du ciment fabriqué dans notre pays (11,1 millions de tonnes contre 13,5 millions de tonnes pour le groupe GICA). Il possède trois cimenteries. Celles de M’sila et Oggaz rachetées auprès d’Orascom constructions industries et celle de Biskra réalisé en partenariat avec un groupe privé algérien et inauguré au mois de janvier dernier. Le géant franco-suisse possède également des parts dans la cimenterie de Meftah qu’il gère en partenariat avec le groupe public Gica. Le groupe gère aussi une trentaine de stations de béton de prêt à l’emploi, une entreprise de logistique, un laboratoire de construction et 6 centres de distribution. LafargeHolcim concède aussi en franchise 30 magasins Batistore, enseigne de vente de matériaux de constructions. Enfin, LafargeHolcim Algérie a lancé au mois de décembre dernier sa première opération d’exportation de ciment gris vers l’Afrique de l’Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *