Le détournement des terres agricoles est « flagrant » !

    Le béton menace e plus que jamais les terres agricoles. Invité à s’exprimer lundi sur les ondes de la radio nationale, Fouad Chahat, ex-directeur de l’Institut national de recherche agronomique, a tenu à dénoncer doigt les tentatives « courantes » et réitérées de vouloir détourner les terres agricoles à des fins urbanistiques ou pour y développer des infrastructures, particulièrement aux alentours des villes et dans la Mitidja. Il a même estimé que le phénomène est « flagrant ». Les exemples « évidents » de détournement de terres agricoles le sont, explique-t-il, à proximité des grands ensembles urbains, où dans une « démarche de facilité », on s’approprie un espace non occupé par le béton « pour le bétonner ». L’Invité de la Chaine III a également indiqué que le discours ambiant ne cesse d’abonder dans le sens de la protection de ce patrimoine agraire. Alors que les choses semblent claires, dans la pratique, relève-t-il, « les agressions contre les terres agricoles sont monnaie courante ». Si, souligne-t-il, à divers niveau de responsabilité la protection des superficies agricoles est un principe communément admis, dans la pratique, note-t-il, les méthodes permettant d’assurer cette protection sont floues, insuffisantes et pas respectées « à tous les niveaux » par les autorités administratives, en particulier. M. Chahat a également estimé que tant que la question relative à la résolution du foncier continue de rester en suspens, l’avenir de l’agriculture et de la sécurité alimentaire du pays continueront à inquiéter.    
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *