Le MSP veut réintégrer le gouvernement

Le MSP serait beaucoup plus intéressé par les législatives de 2022 que par les présidentielles de 2019. C’est du moins ce qui ressort du discours tenu ce vendredi par son president, Abderezak Mokri qui zappe l’élection présidentielle de 2019 et semble préparer sa formation pour les législatives de 2022. Citant à peine le rendez vous de 2019 dans son allocution ou il a fait état de la situation actuelle du pays, Mokri a tenu à avertir que « si l’ensemble, « El Kawm », pouvoir et opposition veut le consensus, nous sommes les défenseurs du consensus pour préserver l’Algérie. Sans cela, le MSP et dés aujourd’hui, et à partir de son congrès, multipliera ses efforts et mobilisera ses forces pour réaliser des résultats considérables lors des législatives de 2022 et s’assurer ainsi le retour au gouvernement, la tête haute ». S’agit-il là d’une disposition à négocier un deal que Mokri veut passer avec le pouvoir qu’il tient à rassurer ? Cette manière sibylline de faire l’impasse sur la plus importante échéance politique dans la vie d’un pays étonne plus que tout. Serait-ce là une façon d’afficher la position du parti vis à vis des présidentielles 2019 et annoncer que le MSP ne présentera pas de candidat ? Mieux encore, l’on serait tenté de croire que le MSP de Mokri est prêt à rejoindre le consensus. Car qu’est ce qui aurait empêché le parti du défunt Nahnah de rafler la mise lors des dernières élections législatives durant lesquelles le HMS, qui a tourné le dos au pouvoir en quittant l’alliance présidentielle, n’a pu glaner que 33 sièges à l’APN. Des résultats qui déçoivent plus d’une ambition à l’intérieur de ce mouvement. Le revirement de Mokri ne serait-il au final dû qu’à l’évolution des positions au sein du parti qui semblent plus favorables à la méthode Boudjera Soltani « apprécié » par l’alliance présidentielle et qui n’a eu de cesse de reprendre les rennes du parti.  
مقري يتوقع 3 سيناريوهات

#مقري يتوقع 3 سيناريوهات ما بعد #رئاسيات 2019 توقع رئيس حركة مجتمع السلم عبد الرزاق مقري، ثلاث سيناريوهات سياسية بعد الانتخابات الرئاسية 2019 يتمثل الأول في تحقيق توافق كل الأطراف السياسية في البلد للاندماج فيه أو العمل على العودة إلى الحكومة بعد اكتساح الحركة للأغلبية في الانتخابات التشريعية لـ2022، فيما توقع أن يكون الانفلات الأمني إحدى السيناريوهات، داعيا مناضلي حزبه إلى العمل على تحقيق الأغلبية البرلمانية لتجنيب الجزائر الدخول في دوامة العنف حسب تعبيره.

Publié par ‎Dzair news - دزاير نيوز‎ sur vendredi 16 mars 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *