Le président de la RASD met en garde la France contre toute approche unilatérale du conflit sahraoui

  Le Président sahraoui et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a mis en garde vendredi la France contre "toute approche unilatérale" qui ne tient pas compte des réalités concernant le conflit au Sahara Occidental, précisant que ceci "ne servira pas la paix et la coopération en Afrique du Nord et dans le Sud méditerranéen ". M. Ghali a appelé, dans une allocution prononcée au camps d'Aousserd à l'ouverture des travaux du 9e congrès de l'Union de la jeunesse de Saguia El Hamra et Rio de Oro (UJSARIO), la France "à respecter la charte et les résolutions des Nations Unies (ONU) et de l'Union africaine (UA), rappelant que l'ONU avait clairement défini la voie de règlement du conflit au Sahara Occidental". Cette voie, poursuit M. Ghali, est "fondée sur le principe du respect du droit à l'autodétermination et la décolonisation  soulignant que les parties au conflit sont le Royaume marocain et le Front Polisario, qui est le seul représentant légitime du peuple sahraoui". Il a, en outre, ajouté que la tenue de ce congrès vient en couronnement d'un long parcours réalisé par cette organisation de jeunes sahraouis en matière de militantisme et d'édification, dans le cadre de la lutte du peuple sahraoui sous la direction du Front Polisario. Lire aussi: Le Gouvernement sahraoui salue l'engagement de l'UA à mettre en place des mécanismes pour contribuer à la résolution du conflit entre le Maroc et le Front Polisario Le président sahraoui a ajouté que cette jeunesse " était à l'avant-garde" de la lutte du peuple sahraoui en adhérant à la lutte armée pour former le pilier et la force de frappe de l'armée sahraouie. M. Ghali a, par ailleurs, salué les efforts de l'armée sahraouie qui fait face "aux défis sécuritaires, tels que le crime organisé et le terrorisme, appuyés par le Maroc qui est le plus grand producteur et exportateur du cannabis dans le monde". Il a également relevé que l'UA, qui a accueilli le Sahara Occidental en tant que membre fondateur à part entière, a exprimé sa position de principe par rapport à ce conflit, exhortant les Nations Unies à "agir, de toute urgence, en vue de libérer tous les détenus, y compris ceux de "Gdeim Izik",et de lever le blocus imposé aux parties occupées du Sahara Occidental". Concernant la participation de l'Etat sahraoui au Sommet d'Abidjan, le SG du Front Polisario a indiqué que " cette participation se veut un message fort au Maroc afin que ce dernier mette un terme à la politique d'intransigeance et d'obstruction et qu'il penche en faveur de la coexistence pacifique avec son voisin la République Arabe Sahraouie (RASD), tout en respectant la souveraineté, l'intégrité et les frontières internationales de l'Etat sahraoui". Cette participation a été une occasion pour attirer l'attention de l'Union européenne (UE) pour une mobilisation en vue d'imposer une solution démocratique urgente pour le conflit au Sahara Occidental et pour affirmer l'interdiction de l'exploitation les richesses sahraouies sans la consultation du peuple sahraoui. A cet égard, les arrêts de la Cour européenne de justice (CJUE) soulignent que le Maroc et le Sahara Occidental sont deux pays distincts, a-t-il ajouté. A cette occasion, le président sahraoui a exprimé la détermination du peuple sahraoui à clore ce dossier sur des bases claires et fondées sur le respect mutuel, le bon voisinage et la coopération, au service de la paix, de la stabilité, du développement et de la complémentarité entre les deux peuples et frères voisins que sont les peuples marocain et sahraoui. M. Brahim Ghali a en outre salué la position de l'Algerie qui "n'a cessé d'affirmer sa solidarité inconditionnelle avec la cause sahraouie sur tous les plans", précisant que l'Algérie est un pays aux positions "de principes immuables". En cette même occasion, le président sahraoui  a rendu hommage à l'Afrique qui a concrétisé une position unifiée, à travers son organisation régionale, saluant la présence d'importantes délégations venues de foyers de lutte et de liberté ,unies par une lutte commune contre les formes du colonialisme et de la discrimination raciale et liées par les liens du présent, de l'avenir et du destin commun. M. Ghali a également salué les délégations venues d'Europe, d'Amérique latine et des Etats unis d'Amérique,se félicitant particulièrement de la présence de la délégation cubaine et de la présence remarquée de la jeunesse sahraouie venue de toute part du monde , y compris des territoires sahraouis occupés et du sud du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *