L’enterrement républicain

photo-chronique-azz     Par Azzedine Belferag  

« Les hommes et les affaires ont leur point de perspective. Il y en a qu’il faut voir de près pour en bien juger, et d’autres dont on ne juge jamais si bien que quand on en est éloigné ».

 Duc de La Rochefoucauld

  « Il n’y a pas d’excès de zèle, il y a juste du zèle dans l’excès », disait le brave soldat Schvek ! Cela justifie quelque part les dépassements relevés çà et là chez beaucoup de nos gouvernants. On préfère le superflu à l’utile, histoire de plaire, privilégiant l’accessoire au prioritaire. On enrichi les plus riches au détriment des plus pauvres. On sacrifie le bien-être de tous pour arranger les affaires de certains. On déshabille St Paul pour habiller St Pierre, en fait, c’est résoudre un problème pour en aggraver un autre. C’est, semble-t-il, le jeu préféré de certains responsables qui s’adonnent à gérer l’argent public comme leur propre argent de poche. Le cas de Skikda, de celui du ministère du tourisme, voire même celui de tout le gouvernement sont édifiants. On s’amuse à faire des déclarations pour mettre l’échec sur le dos du prédécesseur. Un jeu auquel s’adonne tout le monde en acceptant les règles du jeu, faire le dos rond et continuer son bonhomme de chemin puisque la justice n’y voit rien because le bandeau qui lui cache la vue. Les procès du siècle impliquant certains responsables, tels ceux de l’autoroute Est –Ouest, d’El Khalifa ou de Sonatrach n’auraient servis qu’a réussir un parfait enterrement républicain, celui de créer des commissions d’enquête qui, à leur tour, créent des sous commissions faisant inscrire aux calendes grecques le traitement du dossier. Cela permettra, toutefois, la condamnation de petits lampistes, en bonnes victimes expiatoires. Le drame est un genre nouveau créé... pour attendrir et moraliser la bourgeoisie et le peuple, dit- on. A.B.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *