LPA : «  Ne pas reproduire les erreurs du passé »

  Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a estimé, lundi à Chahbounia, sud de Médéa, qu'une réintroduction de la formule de logement promotionnel aidé (LPA), gelée depuis 2012, dans la nomenclature des formules adoptées par le secteur de l'habitat, est tributaire d'une somme da garanties et de mécanismes susceptibles d'éviter la reproduction des erreurs du passé. Selon APS, le ministre a déclaré qu’il  faut faire un état des lieux approfondi par rapport à ce qui a été réalisé dans le cadre de cette formule, d'identifier les insuffisances en vue d'apporter les correctifs nécessaires, avant d'envisager un retour à la formule du logement promotionnel aidé. Le dossier du LPA doit être épuré de toutes les carences et les lacunes qui ont emmené les pouvoirs à geler cette formule, a indiqué M. Temmar, ajoutant que son département ministériel a réuni récemment des experts et des responsables du secteur pour examiner les conditions d'une relance du LPA, mais sous une nouvelle forme. Il est envisagé, dans cette perspective, d'associer désormais le fonds de garantie (Fgar), de façon à bien cerner le volet financier du projet et de préserver, aussi bien les intérêts des collectivités, que celle des souscripteurs, a-t-il fait observer. Le ministre a également souligné l'urgence de lancer, avant la fin de l'année en cours, l'ensemble des projets de logements en suspend, affirmant que ce dossier va figurer parmi les priorités de son département ministériel. "Notre priorité du moment est de procéder au lancement, dans les meilleurs délais possibles, des projets de logements affectés aux wilayas, mais qui enregistrent un retard, alors que les besoins des citoyens se font de plus en plus pressant", a déclaré le ministre, lors de la pose de la première pierre d'un projet de réalisation de 1.300 logements location-vente à Ain-Djerda, dans la commune de Draa-Smar. Il a estimé à "330 mille unités" le nombre de logements, toutes formules confondus -- dont pas moins de 87 mille logements location-vente AADL--, qui sont en souffrance à l'échelle national, relevant qu'il est "urgent" de les lancer leur construction avant la fin de l'année 2017. M. Temmar a affirmé, au niveau du pole urbain de Médéa, que son département ministériel envisageait d'"introduire de nouvelles formules de logements et d'apporter des révisions aux formules existantes, dans le but d'alléger la trésorerie du pays et insuffler au secteur du bâtiment une nouvelle dynamique". "Nous privilégions les formules de logements qui ne repose pas uniquement sur l'aide de l'état, mais qui permettent aussi bien aux promoteurs, aux citoyens et ainsi qu'aux collectivités, de participer à leur financement", a ajouté le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *