Massacre des musulmans en Birmanie : près de 300.000 réfugiés au Bangladesh

Près de 300.000 personnes, la plupart des musulmans rohingyas, se sont réfugiées au Bangladesh pour fuir les troubles du nord-ouest de la Birmanie, a annoncé samedi l'ONU, alarmée par l'ampleur de l'exode. En une journée, le nombre de réfugiés a encore bondi de 20.000 après le recensement de nouvelles zones et villages investis par les nouveaux venus, d'après l'ONU. "Quelque 290.000 Rohingyas sont arrivés au Bangladesh depuis le 25 août", a déclaré Joseph Tripura, porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). La plupart arrivent à pied ou en bateaux. Les deux pays ont une frontière longue de 278 kilomètres, et un quart de celle-ci est constituée par la rivière Naf. Les violences visant la minorité des Rohingyas en Birmanie ont fait plus de 1.000 morts, a déclaré vendredi la rapporteuse spéciale de l'ONU pour ce pays, Yanghee Lee. Au Bangladesh, Dipayan Bhattacharyya, du Programme alimentaire mondiale (PAM) s'inquiète de la "situation très volatile". La Birmanie a annoncé samedi qu'elle allait mettre en place des camps pour accueillir les musulmans rohingyas déplacés, une première, après un nouvel appel de l'ONU, qui a enjoint vendredi la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi à "se mobiliser". Environ 27.000 bouddhistes et hindous ont également fui leurs villages et ont trouvé refuge dans les monastères et les écoles dans le sud de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *