Nouveau système de transfert des conteneurs du port d’Alger vers les ports secs

Un nouveau système de transfert des conteneurs à partir du Port d'Alger vers les ports secs a été récemment mis en place par la Direction générale des Douanes (DGD), apprend-on mardi auprès de cette institution douanière. Basé sur "l'affectation aléatoire", ce nouveau système, institué en mai dernier, "vise principalement la sécurisation de la chaine logistique du commerce extérieur, l'amélioration de l'efficacité de lutte contre la fraude et assurer une plus grande transparence dans la gestion", explique la même source. Pour assurer un "suivi permanent et rigoureux" du fonctionnement de ce système, une Cellule centrale a été installée au niveau du port d'Alger pour se charger de répondre aux préoccupations des opérateurs concernés et de prendre en charge les dysfonctionnements qui peuvent surgir. Cependant, suite à la demande de certains acteurs de la chaine logistique du commerce extérieur, il a été décidé, à titre exceptionnel, que le transfert vers le port sec des conteneurs contenant "des marchandises dangereuses, des conteneurs frigorifiques et des marchandises groupées", soit effectué selon le choix du consignataire du navire. Selon la DGD, ce nouveau dispositif n'affecte aucunement ni la qualité du service rendu aux opérateurs, ni les délais du dédouanement des marchandise et ne compromet pas le traitement rapide des flux conformément à la réglementation en vigueur. L'institution douanière informe également les opérateurs économiques agréés qu'ils auront la possibilité de dédouaner leurs marchandises sans les transférer aux ports secs. Cette facilitation est en cours d'examen de faisabilité sur le plan du système d'information des douanes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *