Nouvelle série d’attentats en Europe

  Une série d’attaques a ciblé deux capitales européennes, Paris et Londres, vendre di Matin. A Londres dix-huit personnes ont été blessées et hospitalisées à la suite d'un attentat à l'heure de pointe dans une station du métro, des témoins racontant une explosion dans une rame qui a brûlé plusieurs personnes au visage. Neil Basu, un responsable de l'anti-terrorisme, a évoqué un acte "terroriste". Les services de secours ont précisé que 18 blessés avaient dû être hospitalisés. L'attentat - le cinquième en six mois à Londres - s'est produit vers 08H20 (07H20 GMT) dans la station de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de la capitale britannique.  Alors que plusieurs témoins cités par les médias britanniques ont dit avoir vu et entendu une explosion dans une rame, la police a indiqué qu'il était "trop tôt" pour déterminer la nature exacte de cet attentat. Dans la matinée, les environs de la station étaient bouclés par la police, qui a dressé un cordon de sécurité et posté des hommes équipés de fusils d'assaut. Les services d'ambulance et les pompiers se trouvaient également sur place, avec du personnel entraîné à intervenir dans des conditions dangereuses. L'attentat, non revendiqué à ce stade, intervient dans un contexte de menace terroriste après une vague d'attentats revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique ces derniers mois au Royaume-Uni. Selon des témoins cités par le journal The Sun, une "explosion" s'est produite dans une rame du métro, blessant des passagers, brûlés au visage. Un témoin, Peter Crowley, a dit avoir vu "une boule de feu", et posté sur son compte Twitter des photos montrant son front brûlé. Des photos diffusées sur Twitter montraient ce qui pourrait être l'origine de l'attentat: un seau blanc en train de brûler dans un sac en plastique de supermarché à l'intérieur d'une rame de métro, à proximité des portes automatiques, et dont sortaient des fils électriques. Selon Sky News, la police étudie la piste d'un engin artisanal qui n'a pas totalement explosé. A Paris, un homme armé d'un couteau a attaqué un militaire de l'opération Sentinelle, déployée en France depuis les attentats de 2015, dans le centre-ville vendredi vers 06H30, sans faire des blessés, a indiqué la police à l’AFP.  L'individu n'était pas connu des services de police, a ajouté une source policière. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire. C'est la septième agression contre des militaires de la force Sentinelle, mise en place dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats de janvier 2015. La dernière en date a fait six blessés parmi un groupe de militaires percutés le 9 août par une voiture à Levallois-Perret, près de Paris.      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *