Opep : Le ministre iranien du pétrole participe à la réunion d’Alger

    Sous le coup de sanctions américaines, l’Iran souhaite préserver ses parts sur le marché pétrolier.  Téhéran, entend ainsi dépêcher son ministre du pétrole à Alger pour prendre part à la prochaine réunion du comité de pilotage (JMMC), le 23 septembre.   Selon l’agence de presse britannique Reuters, l’objectif de faire barrage aux tentatives de certains pays du Golfe comme l’Arabie saoudite de se réattribuer des parts de marché en augmentant leur production afin de répondre à certaines tensions sur le marché. Selon l’agence iranienne  Shana, Bijan Zanganeh a envoyé  la semaine dernière une « plainte » à son homologue des Emirats arabes unis après avoir remarqué que certains membres de l’OPEP essayaient d’ajuster leur production. L ministre iranien a ainsi déclaré au ministre de l'Energie des EAU, Suhail al-Mazrouei, qui assure la présidence de l'OPEP en 2018, que le JMMC ne devrait pas distribuer d'augmentation de la production parmi les autres producteurs. Il faut rappeler dans ce sens que les pays de l’Opep et leurs alliés non-Opep, Russie en tête, avaient décidé au mois de juin dernier de permettre aux pays capables de produire davantage de le faire de manière à respecter le niveau de conformité global du groupe. Selon Reuters, cela signifie que certains pays, comme l’Arabie saoudite, pourraient compenser les pénuries. L’Iran, qui fait face à des sanctions américaines, a exprimé son désaccord et a critiqué les projets de l’Arabie saoudite visant à stimuler la production au-dessus des niveaux ciblés. La JMMC est présidée par l’Arabie Saoudite. Il doit se réunir le 23 septembre à Alger. L'Iran ne fait pas partie du comité, lequel comprend la Russie, les Émirats arabes unis, Oman, le Koweït, l'Algérie et le Venezuela.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *