Ouyahia à propos du climat des affaires : « nous avons des progrès à accomplir »

  Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, s’est attelé lundi à l’ouverture des travaux de la conférence régionale sur la contribution de l'économie numérique dans la croissance des pays d’Afrique du nord et du Moyen-Orient (MENA), à défendre le bilan du gouvernement algérien au cours des vingt dernières années, tout en reconnaissant les progrès qu’il reste à faire sur le plan économique et financier, et en ce qui concerne l’environnement des affaires. Dans son allocution d’ouverture à la rencontre organisée par le ministère des Finances en partenariat avec le FMI et la Banque mondiale, le Premier ministre a reconnu que « dans le domaine économique et financier, nous avons encore beaucoup de progrès à accomplir pour mettre à niveau et moderniser ainsi notre environnement des affaires. » avant de préciser que le gouvernement conduit dans ce contexte que « des programmes de réformes en collaboration avec la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International ». Le Premier ministre a également insisté sur la nécessaire prise en charge des préoccupations de la jeunesse algérienne, tout en défendant comme à l’accoutumée, le bilan des réalisations des différents gouvernements au cours de ces deux dernières décennies. C’est ainsi qu’il a indiqué que l‘Algérie s’enorgueillit que onze millions de ses enfants, soit plus du quart de la population, se rendent chaque matin à l’école, à l’université ou aux centres de formation professionnelle. Cette politique d’éducation et de formation, quasi exclusivement publique, absorbe annuellement l‘équivalent de plus de 10 milliards de dollars du budget de l‘Etat, a-t-il précisé. Relevant que la jeunesse a d’autres besoins dont l‘emploi, le Premier ministre a soutenu que dans ce domaine, l‘Algérie a réduit le taux de chômage qui est passé de 30% en 2000 à moins de 12% actuellement, et ce, grâce à une relance économique diversifiée et à des programmes  d’encouragement à l‘emploi, notamment en direction des jeunes. Parmi ces programmes, il a cité le soutien aux micro-entreprises qui, depuis 2010, a déjà permis à des jeunes de lancer plus de 500.000 nouvelles entreprises dans tous les domaines et de créer ainsi près de 1,2 million d’emplois durables. Le Premier-ministre a également rappelé que l‘Algérie avait investi un "effort massif" dans l‘enseignement de l‘information à ‘école, qui bénéficie déjà à près de 90% des élèves des cycles moyen et secondaire alors que 20.000 ingénieurs et techniciens en informatique sont annuellement formés.L‘Algérie, a-t-il ajouté, ne cesse de développer son réseau national de fibre optique qui dépasse déjà les 120.000 kilomètres et s'attelle à un programme national de numérisation du service public.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *