Ouyahia fustige les partisans de l’article 102

Ouyahia qualifie de « politiciens oisifs » les partisans de l’article 102 les accusant de vouloir profiter de la situation de crise pour semer le trouble. Le premier ministre affirme que ces derniers «  font partie d’un réseau conscient des problèmes financiers du pays ». Selon M. Ahmed Ouyahia, la meilleure réponse faite « aux partisans de l’article 102 a été donnée justement mercredi dernier de la part du Président de la République, qui a présidé le Conseil des ministres. Je rassure le citoyen que notre président exerce ses fonctions ». Il explique de ce fait que la tentative de profiter de cette situation économique est vaine. Ahmed Ouyahia pense avoir trouvé la solution aux problèmes financiers du pays  soutenant que ces « soucis  font désormais partie du passé ». Le premier ministre algérien qui reconnait que « l’Algérie allait se retrouver dans une situation difficile au mois de novembre ou avant la fin de l’année », explique, cependant qu’« avec la révision de la Loi sur la monnaie et le crédit, le problème financier est derrière nous maintenant ». Rappelons que le projet d’amendement sur la loi sur la monnaie et le crédit prévoit des dispositions permettant à la banque d’Algérie, entre autres d’acheter des bons émis par le Trésor. Ce mode de financement conventionnel devait pallier à l’épuisement des ressources du Fonds de régulation des recettes au mois de février dernier, ainsi qu’à l’incapacité du gouvernement à lever des fonds suffisamment conséquents via le marché financier local, les résultats  mitigés de l’emprunt national pour la croissance économique, faisant foi. Le recours à la planche à billets justifierait-t-il, pour autant un tel optimisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *