Pétrole : baisse de près de 24 % des exportations algériennes

  Les exportations globales de pétrole des pays membres de l’Opep ont baissé une nouvelle fois au mois de juin dernier pour atteindre un nouveau plus bas depuis octobre 2016. Selon le provider de données sur le secteur de l’énergie Kpler, cette baisse consécutive à la mise en œuvre de l’accord de l’Opep sur la réduction de l’offre globale de pétrole sur le marché, a particulièrement été le résultat de nets reculs des exportations de certains pays de l’Opep, particulièrement l’Algérie, l’Emirats arabes unis, le Koweit et l’Iran. Selon Kpler les exportations algériennes de pétrole et de condensats ont baissé de 178.000 barils/jour entre mai et juin 2017. Celles-ci sont passées de 749.000 barils/jour à 571.000 barils /jour, soit un recul de 23,76 %. L’Iran enregistre la plus forte baisse de des exportations avec 437.000 barils /jour de pétrole en moins suivi des Emirats arabes unis  (-363.000 barils/jour) et du Koweit (-209.000 barils/jour). Des baisses qui contrebalancent les hausses des exportations de certains pays, l’Arabie saoudite en tête. Cette dernière a enregistré un bond de 657.000 barils/ jour de ses exportations lesquelles ont atteint un niveau de 7,2 millions de barils /jour. La restauration graduelle des capacités de production du voisin libyen ont, en outre, permis à celui-ci de faire grimper ses exportations de 77.000 barils/jour à 703.000 barils /jour. L’Irak a augmenté ses exportations de pétrole et de condensats de 96.000 barils /jour et l’Angola de 72.000 barils /jour. Plus globalement, les exportations de pétrole Opep ont légèrement baissé entre mai et juin passant de 25,424 millions de barils /jour à 25,187 millions de barils/jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *