Pétrole: le comité ministériel Opep/non-Opep préconise une prolongation de l’accord

Le Comité ministériel de suivi de l'accord de limitation de la production de pétrole entre les pays de l'Opep et ses partenaires a formellement recommandé mercredi à Vienne une poursuite de celui-ci, a indiqué le ministre russe du Pétrole Alexander Novak. "Le marché n'est pas encore totalement équilibré, il faut d'autres actions en commun après le 1er avril. Tout le monde a recommandé de prolonger l'accord", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion du comité, sans préciser de durée. "Dans l'ensemble, nous sommes tous satisfaits des résultats", a souligné M. Novak. Mais "le marché n'est pas encore totalement équilibré, il faut d'autres actions en commun après le 1er avril", a-t-il relevé. "Tous les détails seront discutés demain (jeudi, ndlr) directement lors de la rencontre de tous les ministres. Et c'est seulement demain que nous pourrons vous dire les résultats concrets", a ajouté le responsable russe. "Demain (jeudi), il y aura l'ensemble des 24 pays. Mais je suis convaincu que tout se fera dans le sens des recommandations du comité et que le résultat sera positif", a-t-il assuré. Ce matin, le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Suheil al-Mazrouei avait affirmé que l'Opep et ses partenaires recherchent encore "la bonne décision pour les marchés". Très attendue, la réunion Opep-non Opep intervient dans un contexte d’incertitudes liées notamment à la nouvelle vague d’offre concurrentielle provenant des Etats-Unis, une situation qui préoccupe particulièrement la Russie dont les sociétés pétrolières craignent de perdre des parts de marché alors que la hausse des cours du pétrole profite aussi aux entreprises américaines. En octobre, la Russie a vu sa production quotidienne de pétrole augmenter à 11,3 millions de barils de brut, dépassant les 10 millions de barils produits par l'Arabie saoudite, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Toutefois, des analystes estiment que si les compagnies pétrolières russes veulent réussir, elles ne peuvent pas se permettre de trop se détacher de la ligne de conduite du gouvernement. Pour les observateurs, en entrant dans le jeu de l'Opep, la Russie a acquis une position excellente dans la région. Pour l'Opep comme pour la Russie, il s'agit ainsi de faire face à l'insatiable appétit des producteurs de schiste aux Etats-Unis. En effet, alors que l’Opep accentue ses efforts à l’effet d’assurer une stabilité sur le marché, la hausse de la production américaine, qui devrait se poursuivre dans les années à venir, bouscule toujours le marché. Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les Etats-Unis vont dominer le marché mondial de pétrole d’ici 2025. Ils représenteront à eux seuls 80% de la croissance de la production mondiale de brut d’ici 2025 grâce à l’essor de la production de pétrole de schiste. Selon Bloomberg, l’Opep a fait récemment appel à des analystes pétroliers pour discuter des répercussions de la baisse qu'elle a consentie sur une éventuelle montée en puissance de l’offre non conventionnelle américaine. Mais ces experts ont exprimé des avis divergents sur l’ampleur de l’approvisionnement concurrentiel américain.   La durée de prolongation de l’accord dépendra en partie des estimations de l’évolution de la production américaine et d’autres bruts concurrentiels. Selon les mêmes sources, les responsables de l’Opep s’inquiètent du fait que le marché et les cabinets de consulting n’aient pas jusqu’ici une estimation claire et exhaustive des quantités de pétrole de schiste américain qui risquent de remplacer l’offre de cette organisation pétrolière. La croissance du schiste américain pour 2018 devrait osciller entre 500.000 barils par jour et 1,7 mbj, ce qui complique les prévisions de l’Opep. Face à cette situation d’abondance de l’offre, les observateurs estiment que des réajustements sont nécessaires pour donner plus de consistance à l’accord de l’Opep-non Opep.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *