Planche à billets : Air Algérie n’écarte pas une hausse des tarifs

La crise financière qui touche le pays pousse les pouvoirs publics à opter pour la dernière cartouche dont ils disposent à savoir le recours à la planche à billets. Or, cette solution de la dernière chance risque de se traduire par une hausse des prix des biens et services. Air Algérie n’écarte pas d’ailleurs cette possibilité. Le P-DG de la compagnie aérienne nationale a expliqué jeudi au cours d’une conférence de presse que cette option n’était pas à éloigner. Selon l’agence de presse officielle APS, Bakouche Alleche, qui a été interrogé sur une éventuelle augmentation des tarifs des billets, a expliqué que la compagnie n'échapperait pas aux conséquences de  la dépréciation de la monnaie nationale ajoutant qu'"il faut trancher entre  les charges et les tarifs" tout en prenant en considération l'offre et la demande. Les coûts des billets sont établis en fonction de la concurrence et des  coûts des charges de la compagnie, selon lui.
Le poids de la concurrence étrangère
Selon le même responsable le chiffre d’affaires du pavillon national a inscrit une baisse sur les 9 premiers mois de l'année en cours dans le sillage de "la concurrence des compagnies aériennes desservant l'Algérie. Et d’expliquer que l'arrivée d'un nombre important de nouvelles compagnies aériennes  concurrentes sur le marché algérien s'est traduite par une prise des parts  du marché par ces transporteurs. Dans ce sens, le nombre de passagers transportés par Air Algérie a  "globalement diminué" en 2017, a-t-il relevé tout en se gardant de donner  l'ordre de grandeur de cette baisse du chiffre d'affaires. Il n’en demeure pas que le P-DG de la compagnie aérienne nationale reste optimiste. La situation financière d’Air Algérie est "équilibrée" selon lui, et elle a entrepris le remboursement des prêts  obtenus auprès d'un consortium de banques publiques ainsi que du Fonds  national d'investissement (FNI) pour l'achat d'avions, explique-t-il et  de préciser que la firme rembourse quatre milliards de dinars/an et qu'à l'horizon 2020, elle aura remboursé douze (milliards de dinars. Pour rappel, le chiffre d'affaire de la compagnie est passé de 10,8 milliards de dinars  en 2015 à 13,6 milliards de dinars en 2016.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *