Réserves de changes : baisse de 8 milliards de dollars en six mois

  Les réserves de changes continuent de fondre comme neige au soleil. L’Algérie a ainsi perdu près de 8 milliards de dollars sur son bas de laine au premier semestre 2017. Le Gouverneur de la Banque d’Algérie, M. Mohamed Loukal a indiqué dans une interview à l’APS publiée mercredi que les réserves officielles de change de 114,138 milliards de dollars à fin décembre 2016 à 106,292 milliards de dollars au 30 juin 2017, soit une baisse de 7,846 milliards de dollars. Le premier responsable de l’Autorité monétaire a  fait remarquer que la baisse des réserves de change a été moins importante que  le déficit de la balance des paiements estimé à plus de 11 milliards de dollars, malgré la corrélation entre ces deux indicateurs.  Un gap qui s’explique, selon lui, par l’« l’effet de valorisation positif de près de 3,96 milliards de dollars résultant de l’appréciation de l’euro vis-à-vis du dollar ». M.Loukal a aussi tenté de rassurer à ce propos en estimant que « le niveau des réserves de change demeure encore appréciable et adéquat, notamment au regard de l’encours très faible de la dette extérieure totale estimées à 3,962 milliards de dollars ». Il n’encourage cependant pas à l’excès d’optimisme en mettant en garde contre les déséquilibres de la situation financière externe de notre  pays dans un contexte de baisse des prix du brut et qui affecte le niveau des réserves de change. Il estime que « compte tenu des perspectives de maintien, à moyen terme, des prix des hydrocarbures proches de leurs niveaux actuels, et du déficit encore élevé des comptes extérieurs, notamment leur principal déterminant (la balance des biens et services), des efforts supplémentaires sont requis pour réduire l’absorption et/ou augmenter l’offre domestique de biens pour assurer la viabilité, à moyen terme, de la balance des paiements et limiter l’érosion des réserves officielles de change ».  Une affirmation qui peut laisser présager de nouvelles mesures administratives destinées à resserrer l’étau sur les importations.
Le dinar perd 1,29 % face au dollar
Interrogé sur la tendance des cours de change du dinar, le même responsable observe qu'en moyenne semestrielle, le dinar s’est légèrement déprécié face au dollar de 1,29% au second semestre de 2016 par rapport au premier semestre 2016 et s’est légèrement apprécié de 0,61% au 1er semestre 2017 comparativement au 2ème semestre 2016.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *