Retard dans les chantiers AADL : les entreprises étrangères à l’amende

    Le programme de réalisation des logements AADL a pris un retard considérable, ce qui n’est pas pour rassurer des souscripteurs qui ne décolèrent pas. Tentant quelque peu de calmer les esprits, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, M. Abdelwahid Temmar multiplie les sorties médiatiques et initie une véritable opération de communication. Et c’est dans ce sens justement que le ministre a tenu à avertir, face aux caméras, lors d’une réunion au siège de son département ministériel réunissant responsables locaux, directeurs centraux et les représentants d’entreprises de réalisation aussi bien nationales qu’étrangères que plus aucun retard ne sera toléré. Ainsi, 38.450 logements relevant du programme AADL en construction dans 20 wilayas accusent un sérieux retard. 24.851 unités sont confiées à des entreprises étrangères. Outre les logements AADL, les services du ministère de l'Habitat ont relevé un retard dans la réalisation de 10.832 unités de logements de type Logement social locatif (LSL) et 286 Logements promotionnels publics (LPP) dans wilaya d'Alger et dont la réalisation est confiée à deux sociétés algériennes. Des chiffres qui ont suscité l’ire du ministre lequel avertit que désormais aussi bien les responsables du secteur que les opérateurs économiques seront surveillés. S’il que la responsabilité du retard est à incomber à l’administration, il précise que celle-ci assume te doit assumer ses responsabilités, il appellera ainsi les opérateurs à en finir avec les tergiversations. La réalisation de 87.000 logements AADL n'avait pas encore été entamée à la mi-août 2017, a rappelé M. Temmar, précisant que toutes les mesures juridiques ont été parachevées pour mettre un terme au retard dans le lancement des projets. Il faut dire qu’en plus des instructions dub président de la République pour le paiement des créances détenues par les entreprises de réalisation sur l’Etat, une enveloppe financière de 330 milliards de DA a été allouée pour la réalisation de 87 000 logements, dans le cadre de la loi de finances 2018. Cependant, et au lieu d’agiter la menace de mises en demeure ou de risque de résiliations de contrats aux entreprises défaillantes, le ministre avertit celles-ci : elles risquent tout bonnement de se retrouver placarder sur le mur Facebook du ministère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *