Situation économique du pays : Les avertissements d’Ouyahia

Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia vent d’enjoindre les donneurs d’ordre de s’engager à respecter les dispositions du code des marchés publics et de faire valoir systématiquement la préférence nationale pour tout e passation de marché public pour la réalisation de travaux, l’acquisition d’équipement, la réalisation d’études, et/ou les prestation de services. Dans une lettre datée du 7 septembre et publié mercredi par ALG24, le Premier ministre enjoint aux membres du gouvernement, aux walis ainsi qu’aux groupements industriels publics et groupes industriels non-affilés de respecter à la lettre les dispositions  du décret présidentiel 247-13 portant code des marchés publics, notamment l’article 83 relatif à la préférence nationale. Il est vrai que ce n’est pas la première fois que le Premier-ministre laisse entendre dans ses correspondances aux donneurs publics que ces derniers passent, allègrement outre, la règlementation relative aux marchés publics. M. Ouyahia avait déjà sévit de la sorte en 2009, lors de la baisse des cours du brut consécutive à la crise des subprimes et à la crise de la zone Euro. Cependant c’est l’alarmisme dont est empreinte la nouvelle injonction et qui tranche avec des discours publics optimistes du Premier ministre qui retient l’attention. Il explique ainsi dans sa correspondance que si ses injonctions avaient dans le passé pour souci « d’insuffler un dynamisme de la production nationale de biens et services et la contribuer au développement économique du pays », l’enjeu aujourd’hui est de limiter le déficit de la balance des paiements et de préserver les réserves de change du pays. Chiffres à l’appui, M. Ouyahia rappelle que « les importations de biens et services ont atteint 70 milliards dollars dans un contexte de baisse continue des prix du pétrole depuis 2014 ».  
Un discours faussement optimiste
  Il indique aussi que les réserves de changes sont passées de « près de 200 milliards de dollars au premier semestre 2016 à un peu plus de 100 milliards de dollars au cours du dernier mois. » et d’ajouter que l’enjeu vital est la préservation de la souveraineté économique du pays, car l’épuisement des réserves de changes induirait le recours à l’endettement extérieur, et le risque de se voir infliger un « ajustement structurel aux conséquences difficiles ». Enfin il explique aux donneurs d’ordres que si « l’Algérie a opté de manière légitime  pour les financements non conventionnels afin de poursuivre son programme de développement économique (…) il revient non seulement aux démembrements de l’Etat, mais aussi à l’ensemble des opérateurs économiques  de préserver cette souveraineté ». En termes plus clairs, M. Ouyahia tente d’expliquer que si la planche à billet permet de faire face aux déficits dans l’immédiat et de manière conjoncturelle, ce n’est pas pour autant qu’il est permis de renouer avec le gaspillage et les gabegies du passé. Il faut cependant reconnaître que cet écrit reflète la versatilité du Premier-ministre qui tient un discours à l’opposé envers l’opinion publique. Mercredi,  l’agence de presse officielle rapportait une déclaration du premier ministre selon lequel "le message d'espoir et de sérénité politique" adressé par le gouvernement au peuple algérien en cette conjoncture économique difficile, est un message "réaliste" .  celui-ci a indiqué que "la politique éclairée tracée par le Chef de l’État a permis de trouver une sortie à l'impasse financière qu'a connu le pays et partant, poursuivre le processus de développement et préserver la politique sociale, la justice sociale et la solidarité nationale".  M. Ouyahia adresse d’ailleurs « aux Algériens un message d'espoir et de sérénité politique reposant sur des bases réalistes que nous aurons l'occasion d'expliquer ultérieurement ». Reste à savoir donc de quelle manière les Algériens auront le privilège de supporter le réalisme d’une situation économique qui s’annonce difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *