Sonatrach : devenir l’une des 5 plus grandes compagnies pétrolières

  Sonatrach ambitionne de faire partie des 5 plus grandes compagnie pétrolière nationales.   Dans le cadre du plan de ransformation 2030 dévoilé lundi à Alger , le patron du monolithe pétrolier national affiche les objectifs : faire de la Sonatrach une leading compagnie. Pour Abdelmoumene Ould Kaddour la compagnie nationale des héydroacrbures dispose des ressources nécessaires pour faire partie des 5 plus grandes compagnies pétrolières au monde. Il  suffit selon lui d’opérre une refonte managériale. Mais pour que les objectifs se concrétisent, Ould Kaddour compte sur l’adhésion de l’ensemble des personnels de la compagnie au plan SH 2030. Un plan qui s’adosse sur une profonde refonte des structures organisationnelle de la compagnie nationale qui sera marquée par l’avènement d’une direction dédiée à la pétrochimie et au raffinage en l’érigeant en activité propore à l’effet de prendre en charge les nouveaux projets, comme celui de la nouvelle raffinerie de Hassi Messaoud (HMD3), ou le nouveau pôle pétrochimique en partenariat avec Total (PDHPP) à Arzew, poiur ne citer que ceux-là. Car le développement de la pétrochimie est l’un des axes priotaires de développement de la compagnie en plus du développement des hydrocarbures non convetionnels, des forages en Offshore, mais en aussi le renouvelable avec un objectif de 1,5 Gw de capacités installées à l’horizon 2030.
134 milliards de dollars d’investissements à l’horizon 2030
Pour ce faire, la Sonatrach entend multiplir les investissements. Le P-DG de la firme pétrolière a annoncé lundi que le groupe entend investir pas moins de 50 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années. Il faut cepandant péciser le plan SH 2030 table sur la mobilisation de pas moins de 134 milliards de dollars en Capex (opérations en capital), aautrement-dit en investissements à l’horizon 2030, pour un chiffre d’affaires cumulé attendu de 558 milliards de dollars. Notons enfin, que la compagnie pétrolière nationale, a concédé en 2017, 8,1 milliards dollars en investissements, soit une baisse de 8% en comparaison avec l’année précédente. Selon les données communiquées lundi à Alger,  87% de ces investissements ont servi à financer l’activité exploration-production, soit 7,1 milliards dollars. les investissements déployés dans l’activité transport par canalisation (TRC) avaient représenté 716 millions dollars, en baisse de 18% par rapport à 2016. Les investissements dans l’activité liquéfaction, raffinage et pétrochimie (LRP) ont représenté, pour leur part, 262 millions dollars, soit une hausse de 24% en comparaison avec l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *