Sonatrach élargit son réseau de sous-traitance à 44 entreprises publiques

  La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach revoit sa copie en matière de sous-traitance et décide d’investir fortement dans l’intégration de l’industrie nationale. C’est dans ce sens que le groupe pétrolier public a signé jeudi deux conventions cadre entre Sonatrach et les Groupes industriels Elec El Djazair et Algerian Group of Mechanics, lesquelles devraient encadrer les modalités de réalisation par les sociétés des deux groupes industriels des prestations de fournitures, de travaux et de services dans les domaines électrique et mécanique, au profit de Sonatrach et de ses filiales. Les deux accords devraient ainsi, bénéficier à 44 entreprises publiques économiques nationales relevant d’Elec El Djazair et d’Algerian Group Of Mechanics. Les deux conventions ont été signées en présence du ministre de l’Energie, M. Noureddine Boutarfa et du ministre de l’Industrie et des Mines,  M. Abdesselam Bouchouareb. Selon un communiqué du ministère de l’Energie, « les deux conventions témoignent des efforts conjoints entrepris par les deux ministères pour promouvoir la fabrication locale et la création d'emploi et de richesses en Algérie ». D'une durée de cinq (5) ans chacune, les deux conventions concernent globalement 44 entreprises publiques économiques (EPE) relevant de ces deux groupes industriels publics. Pour Elec El Djazair, ce sont 21 EPE (activant dans la câblerie, électricité, électronique, télécoms, électrochimie...) qui seront chargées de réaliser au profit des structures de Sonatrach des marchés d'équipements, matériels, pièces de rechange, outillage, travaux mécaniques et rénovation. Quant au groupe AGM, les 23 EPE qui en relèvent et spécialisées dans la mécanique industrielle auront pour mission de réaliser pour le compte de Sonatrach et de ses filiales des marchés d'équipements, pièces de rechange et des services associés. En outre, des prix préférentiels seront accordés par les 44 EPE à Sonatrach et à ses filiales, tandis qu'une coopération technique sera également développée avec ces entreprises pour répondre aux besoins de la Sonatrach en phase avec l'évolution technologique, ont souligné les parties signataires. Le ministre de l’Energie a d’ailleurs insisté dans son allocution d’ouverture sur l’importance de l’intégration de l’industrie nationale dans les programmes d’investissements du secteur de l’Energie. M. Boutarfa dira à ce propos, qu’il fut un temps « où il était concevable que dans le cadre d’un programme d’investissement comme celui de Sonatrach pour les cinq prochaines années, évalué à 70 milliards de dollars, qu’on importe 70 milliards de dollars de biens et services ». Et au ministre d’insister qu’il fallait que cela change. Il indiquera qu’il « était temps » que Sonatrach change, et il a d’ailleurs tenu à féliciter le management du groupe pétrolier pour «  sa volonté de  réellement concrétiser cet objectifs d’intégration des biens et services nationaux dans ses programmes d’investissements et dans ses activités ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *