Syrie : le Conseil des droits de l’homme reporte son vote à lundi

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a reporté à lundi son vote sur une résolution proposée par la Grande-Bretagne sur la situation humanitaire dans la Ghouta orientale en Syrie, en raison d'un trop grand nombre d'amendements. Un "débat urgent" avait débuté à 15h00 (14h00 GMT) au Palais des Nations, siège des Nations unies à Genève, qui devait s'achever par un vote à 18h00 (17h00 GMT). Mais plusieurs dizaines de représentants des 47 pays actuellement membres du Conseil, d'observateurs et d'ONG ont souhaité s'exprimer et le président de la séance, le Slovène Vijoslav Suc, a été contraint de reporter le vote à lundi. Le projet de résolution britannique réclame l'application de la résolution votée samedi par le Conseil de sécurité de l'ONU qui prévoit un cessez-le-feu de 30 jours autour de l'enclave rebelle de la Ghouta orientale, proche de Damas. Le document demande également au Conseil des droits de l'Homme que la Commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie "ouvre urgemment une enquête complète et indépendante sur les événements récents" dans cette région. La trêve réclamée par l'ONU n'a toujours pas été suivie d'effet, mais la Russie a décrété unilatéralement une "pause" quotidienne des combats de 5 heures qui n'a pour l'instant pas permis la livraison d'aide, ni l'évacuation de malades et de civils. Avant l'ouverture du débat, le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, avait "encouragé avec force" les membres du Conseil à renouveler le mandat de la Commission d'enquête sur la Syrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *