Syrie: raids meurtriers dans le sud pays

  Cinq civils ont été tués dimanche dans des raids aériens qui ont visé des territoires sous contrôle rebelles dans le sud de la Syrie et une petite fille a  été tuée suite aux bombardements rebelles qui ont visé Soueida, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui a imputé ces bombardements à l'aviation russe. "Cinq civils ont été tués dans les frappes aériennes menées par des avions russes" contre plusieurs localités dans l'est de Deraa, a indiqué le directeur de l'Observatoire, Rami Abdel Rahmane. La pression s'accentue sur le sud syrien, région est hautement stratégique. Frontalière de la Jordanie mais surtout du plateau du Golan -dont une large partie est annexée par Israël-, elle fait l'objet depuis juillet 2017 d'un cessez-le-feu négocié par Moscou, Washington et Amman. Dans deux localités de ce secteur, ces raids ont endommagé deux hôpitaux, qui sont temporairement hors-service, a précisé M. Abdel Rahmane. Les rebelles auraient répliqué par des tirs d'artillerie qui ont visé la province de Soueida tuant une petite fille, selon l'agence officielle SANA. Au total depuis mardi, 25 civils ont été tués dans les bombardements, selon l'OSDH. Et d'après les Nations unies, les opérations du régime dans le sud mettent en danger plus de 750.000 civils. Depuis mardi, plus de 17.000 personnes ont fui les bombardements dans l'est de Deraa, certains se rapprochant parfois de la frontière avec la Jordanie pour plus de sécurité, selon l'OSDH. Et Amman a averti ne pas pouvoir faire face à un nouvel afflux de réfugiés. En Jordanie, quelque 650.000 réfugiés syriens ont été enregistrés auprès des Nations unies, mais les autorités évaluent leur nombre à près d'1,3 million. Le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 350.000 morts et jeté sur les routes de l'exil des millions de personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *